CECI EST UN TEST 1
Actualités

UN TRAFIC DE VOITURES DÉMANTELÉ PAR LES GENDARMES DE RENNES

test2

Sous l’égide du parquet de Brest, les hommes de la section de recherches de Rennes (SR) et du Groupe interministériel (GIR) de Rennes mettaient à jour une organisation criminelle de vol et recel de véhicules. En poursuivant leurs investigations, ils découvraient avec l’aide des gendarmes du Finistère la manière dont les voleurs remettaient sur le marché les voitures. « Elles étaient faussement immatriculées, reprogrammées et pourvues de vrais-faux papiers. Puis, elles étaient remises en circulation par l’intermédiaire de nombreuses complicités à Brest, Reims et Épernay (51), Sens (89), Pithiviers (45), Segré en Anjou (49) et Paris », précise le procureur de la République, Philippe Astruc. 

Au total, une cinquantaine de véhicules étaient concernés par le trafic, entre le 1er janvier 2020 et le 5 octobre 2020, pour un préjudice estimé à près d’un million d’euros. « Le 18 octobre 2022, une opération judiciaire était déclenchée simultanément sur 8 sites, notamment à Paris, Brest (29), Plougonvelin (29) et à Reims (51) avec l’aide de 190 gendarmes. Douze membres de cette association de malfaiteurs étaient interpellés et placés en garde à vue, dont deux par les antennes GIGN de Nantes et Reims. »

Depuis, les perquisitions ont permis la saisie de 18 véhicules volés (camping-cars, voitures, camions, caravanes et remorques). « En outre, six voitures, trois utilitaires et deux caravanes, tous non volés, étaient saisis au titre des avoirs criminels, ainsi que 15 000 € en espèces, 32 000 € sur des comptes bancaires, 75 000 € sur un contrat d’assurance vie. » Du matériel informatique utilisé pour le minage de cryptomonnaies (service au réseau de la monnaie virtuelle en échange d’une rémunération pécuniaire) était également confisqué pour une valeur estimée à 140 000 €. 

Des saisies incidentes étaient également opérées, portant sur 4 armes, 1 kg de résine de cannabis et 900 grammes d’herbe de cannabis.

Dans cette affaire, cinq personnes ont été remises en liberté sans suite judiciaire. Sept hommes, âgés de 57 à 25 ans, ont été présentés les jeudi 20 octobre 2022 et vendredi 21 octobre 2022 devant le magistrat instructeur. Ils ont notamment été mis en examen pour vols et recels en bande organisée, escroquerie en bande organisée, participation à une association de malfaiteurs en vue de la commission de crime ou de délits et blanchiment aggravé. Ils encourent la peine de quinze ans de réclusion criminelle. Déjà connus de l’institution judiciaire à l’exception du plus jeune, six d’entre eux ont été placés en détention provisoire et un mis en examen a été placé sous contrôle judiciaire. Crédit photo : gendarmerie. 

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Pour tout contact. 06 75 37 16 66

Laisser un commentaire