"
portefeuille cuir homme femme Rennes
Noël

RÉVEILLON 1918 : DES FIGUES, DES FILMS, DES RÉFUGIÉS ET DE LA NEIGE FONDUE

Pour le réveillon 2018, à la sortie de la guerre, les Rennais s’en allaient au théâtre pour la dernière représentation des Mousquetaires au couvent, opérette en trois actes. “Monsieur Michelin est vraiment inénarrable dans l’abbé Bridaine et Mrs Lacoume, Gauthier, Mlles Sylvestre et Boyer trouvent dans cette œuvre un de leurs meilleurs rôles”, écrivait le journal Ouest-Eclair.

Mais en ce réveillon, la guerre n’est toujours pas loin. Le Comité des secours de guerre, au profit des Rennais dont les pères sont aux armées et des enfants dont les familles sont réfugiées à Rennes organisait un Noël tout particulier. Quatre séances avaient été organisées au cinéma Pathé, gracieusement mis à la disposition. “Dans les salles, 2400 enfants sont passés successivement pour admirer des films dont la rentrée des troupes françaises, le roi d’Angleterre en revue les troupes alliées, l’entrée des Français à Strasbourg et à Metz. A la sortie, ils reçurent en guise de cadeaux de Noël des paquets de friandises contenant des figues, du chocolat et des surprises.”

Le 25 décembre 2018, les Rennais se précipitaient en matinée, voir RIP, un délicieux opéra-comique en 4 actes et, en soirée, le gros succès La Joueuse d’orgue, avec le concours de la petite Renée Amblard. Ce jour-là, il ne tomba que de la neige fondue et de la pluie glaciale. “Nos rues n’en furent pas moins très animées et la boue ne demeura pas un obstacle pour les gens se rendant aux offices ou allant admirer les expositions des magasins. Le matin, les églises fêtèrent avec grande pompe la solennité religieuse du jour, signalons en particulier la messe de 9 heures dite pour les soldats américains. L’église était pavoisée de drapeaux de drapeaux étoilés et un sermon en anglais fut prononcé. Près de 200 de nos alliés assistaient à cette messe.”

A la cathédrale, le cardinal Dubourg officia “pontificalement” à la grand’messe et aux vêpres. “La maîtrise exécuta à la perfection les chants liturgiques. La foule qui emplissait le grand vaisseau était dense et recueillie.” A la Croix-Rouge, les visiteurs affluèrent toute la journée pour une vente généreuse et les réfugiés belges participèrent à une grande messe de Noël dans la chapelle Sainte-Philomène, rue Saint-Yves.

 

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire