portefeuille cuir homme femme Rennes
Actualités

NOËL : LES GILETS VERTS DEMANDENT LA SAUVEGARDE DES ARBRES !

Ecrit par Dragan Brkic

En ce soir de Noël, beaucoup sont préoccupés par les cadeaux et d’autres par la lutte sociale sur les ronds-points ; mais certains irréductibles gaulois en profitent pour lancer leur cri d’alarme face à la pollution et à la destruction des arbres et de la végétation en ville.  

Lettre du 22 décembre signée par les associations : La Nature en Ville, Incroyables comestibles, Citoyens Pour le Climat, L’Arbre Indispensable, Les Amis du Patrimoine Rennais, Les Citoyens Affranchis.

Un collectif d’associations rennaises, dont l’Arbre indispensable, présidé par l’inusable Jean-Yves Morel, et La Nature en Ville représentée par l’inlassable Pascal Branchu, vient d’envoyer un courrier au président et aux 18 vice-présidents de Rennes Métropole pour les sensibiliser à l’appel mondial (la Climate Alarm) pour le climat et la reconquête de la qualité de l’air.

Par cette lettre, les 7 associations engagées pour le climat critiquent le “piètre engagement” de Rennes métropole. “Une quinzaine d’arbres ont été abattus à proximité de l’immeuble métropolitain dans le jardin de Semmon et quelques autres en périphérie (dont deux platanes rue de l’Yser)”, rappelle l’association. Non sans oublier la goutte d’eau qui fait déborder le vase : l’abattage de 22 grands platanes en haut de l’avenue Henri Fréville, destruction qui s’ajoute aux grands charmes de l’avenue Janvier qui ont été pourtant si bien défendus par le philosophe local, Pascal Rougé.

Par an,  40 000 personnes décèdent annuellement dont 100 par an dans la capitale bretonne de la pollution de l’air. “La ville semble méconnaître la loi du 8 août 2016 pour la reconquête de la biodiversité de la nature et des paysages”, déclare Pascal Branchu, activiste écologique engagé pour la défense des arbres. La minéralisation de la cité semble inquiéter de plus en plus ces Rennais épris de justice verdâtre, « oxygénatrice ».  “Regardez ce qu’ils ont fait en bas de la rue d’Echange, en face du Papier Timbré, le bar d’un élu écologiste : d’un côté un arbre a été abattu pour gentrifier et minéraliser l’espace des terrasses. Et de l’autre côté, les buissons en été enlevés le long des murs, comme si la terre avait besoin de cela “, confie un passant interloqué.

Petit rappel : une pétition record pour le climat vient d’atteindre 1.6 millions de signataires afin de judiciariser la problématique de la pollution contre l’État. À Montréal, les habitants se sont emparés du sujet en végétalisant l’espace urbain.

 

 

A propos de l'auteur

Dragan Brkic

Écrivain, j'ai publié Le Petit Noir des Balkans, Prière d'insérer, La condition pénitentiaire, Footness et Comprendre la délinquance française.

Laisser un commentaire