portefeuille cuir homme femme Rennes
Actualités Politique

NEWS MUNICIPALES

Mobilité, sujet tabou ? A l’heure des manifestations pour le climat, des interventions de Greta Thunberg à l’ONU, le petit monde politique rennais se garde bien de dire quoi que ce soit sur les bouchons rennais au risque de se faire traiter de réacs. Et pourtant, il y en aurait des choses à promettre pour répondre aux besoins des galériens du bitume : la gratuité des transports en communs, le TER Rennais, la construction de parkings relais…

Compagnon de route. Pierre Bréteau, maire de Saint-Grégoire et candidat MoDem à Rennes métropole, espérait sans doute un rapprochement avec Carole Gandon, candidate d’En Marche. Mais faute d’accord, la candidature de Charles Compagnon aux élections municipales devient de plus en plus une réalité. Elle sera présentée à la presse institutionnelle, ce vendredi. Espérons pour Charles Compagnon qu’il fasse beaucoup mieux qu’un autre commerçant rennais (Philippe Taillandier) qui s’était présenté il y a quelques années et avait obtenu à peine 5 % des voix.

Les républicains en appellent au rassemblement. La commission d’investiture des Républicains s’est réunie le 24 septembre. “Pour Rennes, il a été décidé que les élus LR sortants (Amélie Dhalluin, Gurval Guiguen, Catherine Rolandin,…) allaient contribuer au rassemblement autour d’une tête de liste capable d’incarner un projet d’alternance à proposer aux Rennais. La CNI a demandé aux responsables de la Fédération d’Ille et Vilaine dont Anaïs Jéhanno, secrétaire départementale, de veiller à une composition d’une liste qui allie compétence, renouvellement et détermination.” En clair, les Républicains se rapprocheraient de Charles Compagnon et du Modem de Pierre Bréteau.

Une belle prise. Carole Gandon (En Marche) n’avait pas réussi à faire venir auprès d’elle Frédéric de Saint-Sernin, ancien président du Stade Rennais et ancien ministre. Elle pourra se consoler avec la venue d’Antoine Cressard et de Jean-Émile Gombert (président de l’Université de Rennes 2 de 2011 à 2015). Celui-ci sera chargé de de sélectionner 15 Rennais et Rennaises non politisés. La tâche sera rude à l’heure où tous les mouvements politiques ont du mal à recruter des talents… 

Une liste commune à l’ultragauche. “Mesdames et Messieurs, membres de Confluences, de la France Insoumise, d’Europe-Ecologie les Verts, de Générations, et d’autres organisations, nous n’avons plus le temps ! Nous vous appelons solennellement à construire une liste commune, ouverte au plus grand nombre, citoyens, militants associatifs et syndicaux, inclusive et décidée d’en finir avec les demi-mesures. Une telle dynamique, sans précédent, donnerait un signal magnifique à toutes celles et ceux qui partagent nos batailles”, appelle un collectif de militants engagés à l’ultra gauche. Dans le même temps, vendredi 27 septembre aura lieu le lancement de la campagne #RennesEnCommun pour les élections municipales. La soirée débutera à 19 heures à la Maison verte de Villejean au 5 rue de Saintonge à Rennes et terminera vers 22 h. Cela commence à faire du monde à gauche !

Les 61 colistiers à trouver ! Mine de rien, en cette période de sédition contre les politiciens, les listes ont un peu de mal à trouver les 61 candidats qui figureront sur la liste électorale, et surtout les candidats “bouche-trous” qui n’auront aucune chance d’être élus. Carole Gandon vient de lancer un appel doucereux aux Rennais pour les inviter à occuper 15 places qu’elle aurait réservées aux personnes non encartées. Nathalie Appéré, elle, ne semble pas connaître ces soucis avec les colistiers à dénicher. Elle dispose d’un socle de militants rennais solide, et sa liste, faut-il l’avouer, ne suscite pas d’appréhension.

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire