portefeuille cuir homme femme Rennes
Actualités Politique

NEWS MUNICIPALES

Mobilité. Pierre Breteau, maire de Saint-Grégoire et vice-président de Rennes Métropole, invitait les journalistes de la presse locale à une conférence de presse mardi 12 novembre 2019, à 18h30, au “Whitefields Café” à Cesson-Sévigné, pour parler avec eux du sujet des mobilités dans la Métropole. Bien vu de la part du candidat du Modem qui voulait sans doute montrer à la presse les difficultés de circuler aux abords la rocade…

Mobilité bis. L’accident de la jeune cycliste tuée avenue Rochester, il y a quelques jours, a suscité un profond émoi dans la ville. Il n’a pas manqué de faire réagir les partis politiques. “La sécurité pour nos déplacements relève certes du comportement de tout le monde mais nécessite que les infrastructures soient mieux concertées pour être techniquement adaptées. A Rennes, la nécessité d’agir autrement pour la pratique du vélo s’impose cruellement”, ont confié les représentants de France Insoumise. 

Pour que vive l’alternative aux municipales…Rennes en Commun se veut une liste ouverte et citoyenne. Pour faire une “belle campagne qui porte des idées innovantes”,  la liste des Insoumis a besoin d’argent. “Faire un don même petit, c’est déjà participer à faire vivre le projet !”, confie le Parti anticapitaliste. De là à voir petit pour la campagne municipale…

Un local à leur image ! “Notre local est à l’image de notre campagne : ouvert sur la ville, participatif, collectif et éco-responsable”, expliquent les écologistes. Espérons que l’hôtel de ville soit à leur image ! Le local est ouvert au 65 boulevard de la Tour d’Auvergne. Des permanences quotidiennes et des ateliers thématiques hebdomadaires y seront organisés.

La mise en bière du PS. Antoine Cressard, ancien de la droite rennaise et aujourd’hui rallié aux Macronistes, a la dent dure avec le PS. “A 5 mois des élections, la situation se débloque comme par miracle pour l’ex-brasserie de Saint-Hélier, quelle blague !” La ville avait en effet mis en stand-by son projet de rénovation, en raison d’un budget alloué plutôt au FRAC (aujourd’hui très fréquenté…).

Recherche candidats. A l’heure où la politique locale n’intéresse plus personne (et surtout par les forces vives rennaises !), En Marche recherche des candidats. Le mouvement veut réserver 15 places sur sa liste à la société civile. Pour les recruter, il a créé un Comité Nouveaux visages, présidé par Jean-Emile Gombert, président honoraire de l’université de Rennes 2, Gwenaëlle Durand Pasquier, agrégée des universités, professeur à la faculté de droit de Rennes 1, Thierry Mazure, syndicaliste et Michel Poignard, avocat. Bref, des tronches pour sélectionner les petites mains !

Contre les SUV. A Rennes, les propriétaires de SUV ne voteront sans doute pas pour Nathalie Appéré. “A Montréal, les SUV paieront plus cher leur stationnement”, indique Ludovic Brossard, membre du collectif 200 jours pour Rennes. “Voilà une mesure simple et transposable en France. Elle permettra de moduler le tarif du stationnement résidentiel en fonction du type (ou poids) des voitures.” 

Un 11 novembre politique. Il est des cérémonies très politiques. Les commémorations du 11 novembre le sont sans aucun doute. On s’y presse toujours pour se montrer. Le député Mustapha Laabid (En Marche), impliqué dans une affaire de détournement d’argent, était au milieu des militaires et des officiels. 

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire