16.7 C
Rennes
lundi 22 juillet 2024
AccueilActualitésMALGRÉ LE CONFINEMENT : POURQUOI L’AIR EST-IL ENCORE POLLUÉ EN ILLE-ET-VILAINE ?

MALGRÉ LE CONFINEMENT : POURQUOI L’AIR EST-IL ENCORE POLLUÉ EN ILLE-ET-VILAINE ?

Treize jours après le confinement, l’air devrait être moins pollué à Rennes et dans sa région. Que nenni ! « Avec la baisse du trafic automobile, le dioxyde d’azote (abîmant la muqueuse des poumons) est en baisse en moyenne de 50 % ! », constate Gaël Lefeuvre, directeur d’Air Breizh (association chargée de la qualité de l’air en Bretagne). « Mais nous avons une situation paradoxale en Bretagne, nous avons certains jours une dégradation de la qualité de l’air  à cause des particules fines », explique Gaël Lefeuvre.

Les prairies Saint-Martin (comme le Thabor ou mi-forêt) sont les lieux les moins pollués, mais pas de bol, on ne peut s’y ressourcer !

Comment expliquer cet étrange phénomène ? « Comme il fait encore un peu frais la nuit, les gens chauffent leur maison au bois », répond Gaël Lefeuvre. « Or ce type de chauffage est à l’origine d’émissions de polluants qui peuvent (…) contribuer significativement aux épisodes de pollutions atmosphériques ». Mais encore plus étonnant (et ce que l’on sait moins dans une région agricole comme la nôtre), les épandages produisent des émissions d’ammoniac qui se combinant dans l’atmosphère avec d’autres particules formeraient du nitrate d’ammonium et donc des particules fines ! « C’est la chimie de l’atmosphère », ajoute Gaël Lefeuvre.

                      L’ammoniac ne pollue pas simplement les rivières

Au regard de ces pollutions, Air Breizh a déclenché vendredi un épisode de pollution dans les départements d’Ille-et-Vilaine, des Côtes-d’Armor et du Finistère. « Dès que nous avons des conditions anticycloniques sans vent, les émissions liées au domaine agricole et à l’ammoniac sont très présentes sur notre territoire. Nous vivons une situation paradoxale mais chaque année c’est le cas au printemps. »

Cette pollution agricole serait un vrai problème breton. « La région Bretagne est la première émettrice d’ammoniac. À Saint-Malo, nous mesurons même plus de particules fines qu’à Rennes. Car l’on y trouve une activité portuaire et une activité industrielle mise en demeure par la préfecture d’Ille-et-Vilaine en juillet 2018 ». Trop souvent, la région Bretagne a pensé être épargnée par la pollution de l’air. « Dans l’opinion commune, une cheminée qui crache de la fumée est tellement plus parlant dans l’imaginaire collectif que quelques jours dans l’année où il y a de l’épandage agricole ! « 

Depuis de nombreuses années, les industriels ont enormément fait des efforts. Mais en Bretagne, la pratique ancestrale de l’épandage n’est pas toujours perçue comme une pollution. « Notre air est pollué à certains moments de l’année en conséquence de quoi les décideurs ont du mal à en prendre conscience et à mobiliser chacun de nous sur cette question. La pollution automobile, c’est l’arbre qui cache la forêt… » Les chemins sont parfois longs à parcourir  mais un peu moins longs pour les particules….

Jean-Christophe COLLET
Jean-Christophe COLLET
J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

// Dernières nouvelles publiées

DES BOÎTES SOUS CLEFS

Les propriétaires de logements destinés à la location saisonnière laissent souvent les clefs de leurs appartements dans de petits coffres-forts, fixés sur le mobilier...
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser