Patrimoine

EX-PRISON JACQUES CARTIER : UN ESPACE CULTUREL, DES LOGEMENTS, UN MUSÉE OU UN LIEU DE MÉMOIRE POUR DREYFUS ?

“Si je suis élue, la Ville de Rennes fera l’acquisition de l’ancienne prison Jacques-Cartier”, a expliqué la candidate et actuelle maire, Nathalie Appéré dans sa lettre aux Rennais. “Je m’engage à transformer notre ancienne prison en un lieu culturel et populaire ouvert. Cette rénovation se fera par tranches, dans une démarche citoyenne et participative inspirée de celle qui a tant réussi pour l’hôtel Pasteur.”

                            Des logements, des commerces, des espaces verts

Ce bâtiment emblématique du patrimoine rennes est en vente depuis plusieurs années, sans trouver acquéreur. Aujourd’hui menacé, il trouverait enfin une destination…à quelques mois des élections municipales. “Enfin!”, répond d’ailleurs Enora Le Pape, tête de liste Rennes en Commun. “Nous sommes favorables depuis plusieurs années au rachat par la Ville de ce site, inoccupé depuis 10 ans, pour y mener des projets d’intérêt général. Jusqu’à̀ présent, la majorité était sourde à cette proposition. Pourtant, 1.3 hectare d’espace en plein cœur de la ville ne pouvait plus être ignoré, surtout dans une Métropole qui continue de pratiquer l’étalement urbain et la construction de tours de grande hauteur pour se développer ! La ville de Rennes doit acquérir cet espace afin d’y faire un usage mixte : lieu culturel, logements et commerces de proximité.”

“Les logements et les commerces de proximité seraient situés dans la partie sud, à la place des bâtiments actuels dont l’intérêt patrimonial est limité”, ajoute l’Insoumise. “Nous projetons aussi la mise en place d’un lieu culturel dans la partie nord du site (la rotonde et au moins les 2 nefs à coursive Est et Ouest) en garantissant la préservation des éléments classés au patrimoine d’intérêt local, dont notamment des pans du mur d’enceinte. Enfin, les abords de la prison, notamment à l’Est et à l’Ouest doivent être végétalisés. Dans tous les cas, une étude préalable devra être menée, et, selon l’importance et le coût des travaux de réhabilitation à mener, nous serions peut-être contraints de soumettre au vote de la population ce projet.”

                       Un lieu pour Dreyfus

“Compte tenu de son emplacement stratégique et de la situation tendue du secteur du logement à Rennes, j’y verrais plutôt une maison des mobilités et d’accueil des nouveaux rennais avec des petits studios plus abordables que dans le privé”, indique Emeric Salmon, candidat du Rassemblement National. “Sur le modèle des foyers de jeunes travailleurs, les salariés pourraient y trouver un logement à moindre coût en lien avec Pôle Emploi. On pourrait également y installer un point formalités, relais de la préfecture et de la mairie, et puisque la gare est toute proche, des salles de réunions et des bureaux transitoires pourraient y être loués à destination des professionnels rennais et de leurs partenaires de passage. En revanche si le bâtiment principal doit être rénové rapidement avec le concours de l’État et des collectivités pour éviter toute dégradation, l’espace autour du bâtiment doit être un espace vert, permettant aux riverains de s’y ressourcer paisiblement. Quoi qu’il en soit, la réhabilitation de la prison Jacques Cartier doit être menée après une large concertation des riverains du quartier.”

Comme Nathalie Appéré, la droite veut se porter acquéreur de la prison Jacques Cartier. “Ce bâtiment mérite mieux que le projet de Mme Appéré de saupoudrage clientéliste”, considère le centre droit représenté par Charles Compagnon. “Nous souhaitons faire de sa partie la plus ancienne restaurée un lieu emblématique pour la transmission de l’histoire judiciaire de notre ville et à la hauteur de sa fonction de capitale. De ce point de vue le projet porté par l’Association Champs de Justice (1) de mettre en place un lieu vivant et interactif pour rapprocher les citoyens du monde de la justice avec un volet pédagogique, s’inscrit pleinement dans la valorisation de ce bâtiment. De plus dans une période où les intolérances de tout type fissurent les valeurs de notre démocratie, Rennes s’honorerait d’un lieu ambitieux de transmission de la mémoire collective ne serait-ce qu’autour de l’affaire Dreyfus.”

Candidat et musicien, Franck Darcel pense forcément à la musique. “Faire de Jacques Cartier un lieu dédié aux Musiques Actuelles serait une bonne idée, et cela peut bien sûr être partagé avec d’autres activités. En effet, le Jardin Moderne, qui est une bonne idée au départ, ne peut répondre à toutes les demandes de groupes et artistes, et surtout l’édifice est loin de tout transport en commun en site propre”, estime-t-il. Sollicités par nos soins, les candidats Carole Gandon (En Marche) et les Ecologistes n’ont pas daigné nous répondre dans les temps impartis.

Deux autres bâtiments emblématiques sont vides et en vente : l’ancien mess des officiers de la rue Saint-Melaine et l’ancien rectorat de Saint-Melaine (notre photo).

(1) L’association Champs de Justice a sollicité tous les candidats aux municipales. Elle prévoit d’installer à cet endroit un Musée de la Justice d’envergure nationale. 

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire