maroquinerie artisanale

CECI EST UN TEST 1
Actualités Culture

AU MUSÉE DE BRETAGNE : LES “GÉNIAUX” EN UNE EXPO

test2

Charles Géniaux (1870-1931) et Paul Géniaux (1873-1929) étaient deux frères rennais.  Ils étaient nés, il y a un siècle et demi, à Rennes où ils vécurent une partie de leur jeunesse. Avec leurs belles bacchantes, ils avaient l’élégance rare mais rares étaient leurs talents. Dès leur plus jeune âge, tous deux ont eu bien vite l’amour de la photographie et adoraient tirer le portrait de leurs contemporains.

Jeunes, Charles et Paul photographiaient la Bretagne, ses sardinières, ses costumes, ses villages, ses pêcheurs, ses paysans. À la tête d’une revue consacrée à la littérature et à la photographie en Bretagne, ils devenaient les Robert Doisneau des poulbots bretons. Ils se transformaient en témoins d’une époque en noir et blanc où la Bretagne vivait autant de labours que de pêches côtières.

                De Rennes à Paris en passant par le Maghreb

Mais, en 1898, changement de cap, les deux frères partent à Paris pour ouvrir un studio photographique. Paul en devenait vite le seul et unique bénéficiaire au moment où son frère s’orientait vers la littérature et le journalisme.  Comme en Bretagne, Paul photographiait les gens de la rue, leurs métiers avant de se retrouver sur les champs de courses mondains pour tirer le portrait de jeunes et jolies mannequins. Il devenait un photographe de mode et figeait sur la pellicule de gracieux visages des années folles.

Loin de ce tourbillon parisien, Charles enchantait sa vie et celle de sa femme dans des voyages au Maroc, en Algérie et en Tunisie où, bien avant les charters de notre temps, il puisait dans les faciès de vieux messieurs l’art du portrait avant-gardiste. On restera ainsi longtemps devant ce boulanger marocain, devant ces hommes de Tunis, ces scènes de rue du Maghreb…

                      Un écrivain aux 40 ouvrages

Mais avant tout, Charles était un écrivain avec un premier roman intitulé La Cité de Mort qui annonça une quarantaine d’ouvrages. Sa productivité fut impressionnante mais jamais il ne parvint à vivre de sa plume en dépit du Grand prix du roman de l’Académie française. Il fut donc obligé de manier l’écriture journalistique…

Cette exposition rend hommage à deux frères aux talents injustement méconnus. Elle plonge dans l’univers de deux photographes de renom qui malheureusement n’ont pas réussi à se faire un nom. Charles et Paul Géniaux, La photographie, un destin, expo au Musée de Bretagne, jusqu’au 26 avril 2020. Plein tarif : 6 €. Tarif réduit : 4 €. Horaires d’ouverture : du mardi au vendredi de 12h à 19h ; samedi et dimanche de 14h à 19h. Fermeture le lundi et les jours fériés. Vacances d’été : à partir de 13h du mardi au vendredi. 

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

2 commentaires

Laisser un commentaire