7.1 C
Rennes
jeudi 29 février 2024
AccueilActualitésSURSIS JUSQU’EN SEPTEMBRE 2019 : LE CENTRE CULINAIRE CONTEMPORAIN ÉVITE LE BOUILLON...

SURSIS JUSQU’EN SEPTEMBRE 2019 : LE CENTRE CULINAIRE CONTEMPORAIN ÉVITE LE BOUILLON !

Encore une fois, le Centre culinaire contemporain de Rennes est sauvé. Placé en redressement judiciaire le 28 mars de cette année, le tribunal de commerce de Rennes a décidé le 9 août dernier de confier sa gestion à deux sociétés : la SAS Ciel et Terroirs et la SCIC Centre culinaire contemporain qui ont déposé deux offres de reprises « indépendantes mais complémentaires » le 28 mai dernier.

                         Le Comptoir repris

Déjà exploitante du restaurant Ciel de Rennes au dernier étage du centre, la société Ciel et Terroirs reprendra la gestion du restaurant Le Comptoir. Elle en garantira l’activité en mutualisant le fonctionnement des deux restaurants (la même cuisine, le même personnel, la même comptabilité, la même communication…)

Prévu sur cinq ans, le financement de l’opération est jugé « réaliste » par les magistrats rennais. Il couvrira notamment le prix de la cession, la reprise d’actifs…et sera couvert grâce à un autofinancement de 100 000 euros et une souscription d’un emprunt de 100 000 euros auprès du Crédit Agricole.

Repreneur, la société Ciel et Terroirs va bénéficier d’un bail précaire d’une durée de six mois renouvelable deux fois jusqu’au 28 septembre 2019 dans l’attente d’une solution définitive concernant l’avenir de la société civile immobilière Centre culinaire contemporain…

Aux yeux du tribunal de commerce, Ciel et Terroirs a démontré une « solidité financière avec des capitaux conséquents ». Mais elle doit surtout beaucoup à son dirigeant Pierre Weill, très impliqué dans l’ingénierie alimentaire et culinaire, créateur de la société Valorex (nutrition animale), président du pôle de compétitivité Valorial et fondateur de l’association Bleu-Blanc-Cœur.

             Une deuxième offre complémentaire

En complément de la reprise du restaurant, la SCIC Centre culinaire reprend les activités de conseil, l’école de cuisine et le lieu et de vie et ses salariés (onze). Elle sauve l’essentiel des emplois, garantit le redémarrage des activités. Elle bénéficiera elle-aussi d’un bail précaire renouvelable jusqu’au 28 septembre 2019 (moyennant un montant annuel estimatif de 100 000 euros) pour bénéficier d’une surface de plus de 600 m2.

Pour cette seconde offre, le tribunal de commerce a tenu compte de l’engagement pris par les membres fondateurs du Centre d’apporter 150 000 euros en compte courant. Mais pas seulement…Les magistrats ont pris acte de l’intention de la région Bretagne et Rennes Métropole de soutenir le projet « via deux subventions annuelles (pouvant totaliser 150 000 euros), voire à terme la prise de participation minoritaire au capital de la SCIC ».

L’établissement géré auparavant par Freddy Thiburce avait dès le début rencontré quelques difficultés cumulant même jusqu’à un million d’euros de dettes (source : Le Télégramme de Brest). Il est aujourd’hui dirigé par Audrey Potin depuis octobre 2017. Un chef de projet junior, un conseiller culinaire junior et un chef de projet junior devraient être recrutés pour accompagner la croissance des activités de conseil et du développement du bien manger en Bretagne.

La phrase du tribunal : « le tribunal a pris acte que la SCIC est la seule alternative à la liquidation judiciaire…. Il s’agit d’un projet d’intérêt collectif, bâti sous forme de coopérative (…) avec en cas de résultat la constitution de réserves impartageables et donc sans plus-values possibles pour les actionnaires à la sortie. »

 

Mais qui est derrière la SCIC ? : Région Bretagne et Rennes Métropole (pour les concours financiers, les travaux de recherche et leur diffusion) ; les fondateurs du centre (concours financiers et gouvernance), les salariés, les associations Valorial et Act Food, des experts culinaires…

Jean-Christophe COLLET
Jean-Christophe COLLET
J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

// Dernières nouvelles publiées

DES ARBRES À GOGO DANS LE CENTRE-VILLE

En janvier, le conseil municipal de Rennes a osé une démarche novatrice. Elle a décidé d’intégrer davantage d’arbres et de végétation dans notre bel...
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser