"
portefeuille cuir homme femme Rennes
Actualités

PRAIRIES SAINT-MARTIN : MAMIE FAIT DE LA RÉSISTANCE !

A l’heure de la gentrification, du jeunisme et de la “boboisation” de notre grande ville, quel plaisir de rencontrer Amélie Roussel ! Quel bonheur d’interviewer la dernière habitante des prairies Saint-Martin ! A 93 ans, elle est arrivée en 1955 avec son mari dans ce quartier où l’on trouvait jadis des jardins familiaux et bien plus d’habitations. “On cherchait une maison avec un jardin et, comme on venait de la campagne mon mari et moi-même, on l’a achetée.”

Propos recueillis par Daniel Enocq

Depuis, la nonagénaire n’a plus quitté sa demeure, malgré la construction du nouveau parc tout proche. “Ils n’ont pas voulu préempter. Ils vont certainement attendre ma mort !” Mais étonnamment, la dame n’en veut pas plus que cela à notre municipalité. “Le nouveau parc, cela ne me dérange pas”, confie-t-elle. “C’est bien plus vivant ! J’y fais ma marche tous les jours.”

Mère de cinq enfants, grand-mère de trois enfants, Amélie est heureuse de vivre encore dans ce quartier où elle reçoit ses anciennes voisines et copines. “Je suis un peu seule”, reconnait-elle. Mais pas de quoi l’inquiéter ! Même les squatters situés à deux pas de chez elle ne l’embêtent pas. “Je ne les entends pas. Je dirai des mensonges si je disais le contraire.”

Installée là, à deux pas de son canal, elle veut y rester le plus longtemps possible jusqu’à son départ à la maison de retraite. “J’ai l’électricité mais je n’ai pas l’eau courante”, explique-t-elle. Heureusement, elle a un puits pour nettoyer sa vaisselle, se doucher et même faire un café à l’eau de source pour ses invités. On vous le dit, Amélie est heureuse dans les prairies Saint-Martin.

Rennes Infos Autrement avait rencontré une des squatters des prairies saint-martin : retrouvez son interview

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

5 Comments

  • De la gentrification de notre ville ? Est-ce qu’on peut arrêter d’écrire des sornettes ? S’il y a bien une grande ville où il n’y a pas de Gentrification, c’est bien Rennes !

    • Bonjour, tout d’abord, ce qui me semble être la moindre des politesses. J’ai toujours aimé le terme “sornettes” et je suis heureux que vous en fassiez encore usage. Merci pour votre commentaire qui prouve une chose, c’est que vous lisez et tant mieux. Mais puis-je vous faire remarquer que la liberté de la presse et d’opinion est encore de nos jours une liberté dont on peut faire usage sans que l’on soit taxé d’être un bonimenteur. Bien à vous. Jean-Christophe

      • Avez-vous quant à vous souhaite le Bonjour à vos lecteurs en début de votre article si c’est la moindre des politesses ? Non parce que ce n’est pas une règle de politesse majeure dans les articles de presse ou sur Internet ni même d’ailleurs spécifiquement dans les commentaires. Je ne pense pas que mon commentaire vient en quoi que ce soit vous priver de votre liberté bien à vous de presse ou d’opinion. Vous écrivez une contre-vérité , je vous le fais savoir en commentaire rien de plus simple que ç

Laisser un commentaire