maroquinerie artisanale

CECI EST UN TEST 1
Actualités Patrimoine

MONTFORT-SUR-MEU : PETITE VILLE AUTHENTIQUE ET CHARMANTE

test2

Quand on arrive de la voie expresse à Montfort, on traverse une zone industrielle ! Pas de quoi nous enthousiasmer…Mais une fois dans la ville, une jolie surprise nous attend. Loin de Rennes, Montfort sur Meu, trop injustement oubliée, est un détour obligé, en ce week-end de l’Ascension. Tout comme Chateaugiron, elle abrite des petits trésors architecturaux qui valent assurément le coup d’œil.

Des maisons en schiste

Dans le centre-ville, les maisons en pierre du pays sont imposantes et massives. Elles sont signes d’un temps où certains Montfortais possédaient sans doute un confortable bas de laine. Charmantes à souhait, elles font de l’ombre aux quelques rares maisons en colombages de l’ancien temps.

Mais à Montfort, la visite passe forcément par une escale devant la maison du saint local : Louis-Marie Grignion de Montfort.  Né en 1776, le cadet d’une famille de 18 enfants fut le père des pauvres, le défenseur des orphelins et le réconciliateur des pêcheurs. Il créa deux congrégations religieuses ; la compagnie de Marie et les filles de la sagesse. Béatifié en 1888, il est canonisé en 1947 par Pie XII en 1947. Sa statue est installée dans le campanile de l’église d’inspiration italienne et inscrite aux Monuments historiques.

Une statue dans le campanile

Mais laissons au saint un brin de tranquillité pour admirer à deux pas de l’édifice religieux la tour du Papegault (XIVe siècle), qui accueille maintenant l’écomusée du Pays de Brocéliande. Cet édifice abrita jadis une prison et fut l’un des éléments essentiels d’une grande forteresse des marches de Bretagne. A deux pas de là, détour obligé par l’ancien tribunal devenu une médiathèque et abritant sur son perron une « grande girafe » du plus bel effet.

La promenade ne serait pas complète sans un passage par l’abbaye et le parc municipal, jardin à l’anglaise où ont poussé quelques conifères exotiques et des magnifiques ifs. A moins de préférer à deux pas du tribunal d’instance la façade du centre culturel de la ville ou l’hôtel de ville (ancien hôtel particulier de la famille Juget du XVIIIe siècle). En partant, promenade rafraichissante dans le bois de Saint-Lazare où de nombreux habitants de Montfort, de Talensac, de Bréteil et d’Iffendic se retrouvent le week-end.

A SAVOIR : Louis-Ferdinand Céline fut médecin deux mois à Montfort-sur-Meu en 1920. Caryl Ferey, auteur contemporain, est né à Montfort-sur-Meu

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire