CECI EST UN TEST 1
Actualités

MAUREPAS : DES RENNAIS VEULENT PRÉSERVER LEUR ILOT DE VERDURE !

test2

Les membres de l’Association pour la préservation du Square Armand-de la-Rouërie (Apsar) n’en finissent pas de pester ! Depuis 2008, ils sont vent debout contre un projet immobilier de six immeubles, prévus en face de chez eux et le long de l’avenue Rochester, dans le quartier de Maurepas.

Nous perdrions 88 places de stationnement sur les 130 existantes !”

Malgré leurs vives critiques, Daniel Vallet, président de l’Apsar et ses amis ont l’impression d’être les “Don Quichotte” de la protestation. “Nous avons le sentiment de ne pas être entendus par la municipalité rennaise”, convient Daniel Vaslet. “La concertation avec la ville a uniquement consisté à réduire le nombre d’étages… des constructions (de R8 à R5).”

Contre l’opération immobilière, Daniel et les membres de l’association défendent aujourd’hui leur cadre de vie. “Nous sommes dans un ilot de verdure”, assure le riverain. “Dans notre résidence de 190 logements où j’habite depuis 39 ans, on est tranquille et on aperçoit des oiseaux, des écureuils. En cas de constructions, nous perdrions beaucoup.”

Comme de nombreux riverains, Daniel et les membres de son association craignent d’être enfermés à l’avenir par des bâtiments. “On ne veut pas de ce projet”, martèle Daniel. “On désire respirer. On ne veut pas être asphyxiés et encore moins subir cette densification que la ville nous propose depuis quelques années.”

Dans son combat, l’APSAR a été rejointe par des collectifs de riverains et de nombreuses associations opposées dans leur quartier à d’innombrables constructions. “On aimerait bien se fédérer pour avoir plus de poids auprès de nos élus.” Mail : [email protected]. Pour tout savoir sur l’association

La municipalité droite dans ses bottes. “Notre vision de développement urbain est connue”, a répondu Marc Hervé, adjoint au maire chargé de l’urbanisme, à une question du porte-parole de l’opposition, Charles Compagnon. “Elle a été explicitée et surtout elle a été tranchée. Je veux bien revenir à chaque fois sur le sujet, mais vous aurez toujours la même réponse. Nous n’avons pas à gouverner selon le sens du vent, selon l’expression particulière des uns et des autres mais nous devons au contraire nous situer dans une zone d’équilibre qui n’est jamais très simple à trouver !  Certes, il y aura toujours des insatisfactions. Certes, nous devons être à l’écoute et garder un dialogue constant avec la population mais nous ne pouvons pas dévier constamment du projet politique pour lequel nous avons été élus. Nous voulons faire de Rennes une ville accueillante et respectueuse du cadre de vie conformément à notre programme municipal. “

 

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Pour tout contact. 06 75 37 16 66

Laisser un commentaire