CECI EST UN TEST 1
Actualités

LIEURON : LA FÊTE RISQUE D’ÊTRE LONGUE !

test2

Cette nuit, 1er janvier 2021, des individus, circulant en convoi, bloquent la quatre voies Rennes-Nantes. Le long de la route, ils font passer du matériel de sonorisation par-dessus le grillage d’un entrepôt précédemment occupé par la société LG Services, spécialisée dans la location de bennes, la collecte de déchets et le recyclage. 

Une voiture des gendarmes incendiée

Arrivés sur les lieux, au lieu-dit de Courbouton, à Lieuron, à deux pas de Guipry-messac, les 2500 teufeurs commencent leur fête, et ce malgré le couvre-feu. Immédiatement alertés, les gendarmes tentent de s’opposer à leur installation. Peine perdue. Ils essuient des jets de pierres et de bouteilles et une de leur voiture est incendiée sous les applaudissements de certains fêtards. Faute de pouvoir intervenir dans les meilleures conditions, ils décident de quadriller les lieux pour sécuriser la zone.

Cette après-midi, les “fêtards”, bien souvent sans masque de protection et pour certains alcoolisés, sont toujours là. Ils veulent poursuivre leur fête le plus tard possible. Ils sont désormais surveillés de près par un escadron de gendarmerie (150 hommes), commandé de deux PC de sécurité installés à Lohéac et en préfecture d’Ille-et-Vilaine. “Il y a un monde fou. Sur zone, c’est bondé. Je n’ai jamais vu cela. Pourtant, on a eu déjà des raves”, expliquait un élu. 

De toute l’Europe

Venant de toute l’Europe (de Budapest notamment), de nombreuses “fourgonnettes” sont stationnées dans la zone d’activités, laissant présager une installation longue. Pour l’heure, aucune amende n’a été dressée contre les contrevenants par les autorités. Immédiatement alertée, la protection civile a insallé un poste médical avancé. “Les sauveteurs sont là pour rappeler les gestes barrière et intervenir si besoin”, explique le maire de Guipry-Messac, Thierry Beaujouan. Se déplaçant, l’élu a été surpris de constater le portail endommagé de la société NG Biotech, installée sur le site et spécialisée dans les …tests Covid-19. “Heureusement, ils n’ont pas réussi à rentrer sur place.”

La maire de Lieuron est en première ligne. Sa maison est construite au milieu de la fête !

D’après nos informations, les gendarmes étaient au courant de l’organisation d’un tel évènement. Mais ils ne connaissaient pas le lieu exact. “Beaucoup évoquaient Bain-de-Bretagne, Goven, Guipry ou encore Chantepie,”, explique une source proche de l’enquête. Avant le 31 décembre, le ministre de l’Intérieur avait annoncé la lutte contre les rassemblements non autorisés et les phénomènes de violences urbaines”. La consigne était d’agir “dans les meilleurs délais quand un rassemblement de ce type est signalé”.

Des poursuites judiciaires

S’agissant du volet judiciaire, une enquête a été confiée à la brigade de recherche de Redon notamment sous les qualifications d’organisation illicite d’un rassemblement festif à caractère musical, de violences volontaires sur personnes dépositaires de l’autorité publique, de dégradation de biens d’utilité publique, de dégradation du bien d’autrui en réunion, de travail dissimulé, de tenue illicite de débit de boisson et d’infractions à la législation sur les stupéfiants et notamment la facilitation de l’usage. “Aucune garde à vue n’est à ce stade en cours”, précise le procureur de la République. “Au-delà de l’irresponsabilité de ce type de rassemblement en période de crise sanitaire, les auteurs de ces infractions seront recherchés et naturellement feront l’objet de poursuites judiciaires.” 

 

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Pour tout contact. 06 75 37 16 66

Laisser un commentaire