maroquinerie Rennes

CECI EST UN TEST 1
Actualités Insolite

ECOMUSÉE DU PAYS DE RENNES : 52 CHEVREAUX VIENNENT DE NAÎTRE

test2

En pleine période de confinement, la vie ne s’arrête pas à l’écomusée du Pays de Rennes, aux portes de notre capitale bretonne. Les animaux continuent à vivre dans leurs étables et à paître dans les champs. Bonne nouvelle : 52 chevreaux viennent de naître pour la plus grande joie de leurs mères et du personnel municipal.

“Malgré la fermeture de notre établissement, nos soigneurs sont pleinement mobilisés, par roulement, pour assurer leurs missions en pleine saison des naissances”, assure la direction qui n’a pas hésité à partager “quelques photos des nouvelles recrues de l’Écomusée”. Plus que mignons, ils devraient être bientôt accompagnés par 22 petits agneaux (en perspective)

Dans l’ancien temps, l’élevage des chèvres et des moutons était marginal dans l’agriculture bretonne traditionnelle, essentiellement consacrée à l’élevage bovin laitier et à la polyculture. “Les cheptels des moutons restreints étaient destinés à fournir la laine, indispensable aux vêtements, et un appoint alimentaire sur la ferme. Leur présence était peut-être plus marquée dans les zones de landes et de marais où les pâturages communaux pouvaient compenser la faible surface des exploitations”, confie l’écomusée.
Rustiques et productrices de laits, les chèvres étaient souvent considérées comme “l’animal des pauvres” (journaliers, domestiques). Ceux-ci trouvaient là un moyen d’agrémenter la nourriture et, pour les femmes, d’avoir une activité de nourrice de lait. Bords de chemins, fossés et talus fournissaient alors un pâturage providentiel pour ces animaux.

Crédit photos : rennes métropole

 

 

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire