"
portefeuille cuir homme femme Rennes
Actualités Faits divers

BRÛLER LES VOITURES DES VOISINS, C’EST INQUALIFIABLE !

Ecrit par Dragan Brkic

“Triste pays”, s’exclame un habitant du quartier de Villejean en repensant à la nuit d’Halloween. Hier soir, des voitures ont été brûlées, des poubelles incendiées (29), des buissons et des broussailles la proie des flammes, des pompiers caillassés et des excès de vitesse constatés. Au total, les pompiers sont intervenus à 49 reprises. Et ceci quasiment dans tous les quartiers rennais et à Saint-Jacques de la Lande.

“Brûler les voitures des voisins, c’est inqualifiable, innommable”, confie un habitant du quartier des Gayeulles. “Ces jeunes sans cœur et âme prennent pour prétexte n’importe quelle fête, comme Halloween, pour faire parler d’eux en jouissant sur le malheur des autres. On est mal barré avec eux comme voisins. Que font les autorités ?”, ajoute-t-il.

                                        “Toute la société est touchée !”

Face à cette violence, un autre habitant du Blosne s’épanche plus largement.  “Il y a 20 ans, ces faits n’existaient pas à Rennes. L’excuse sociale n’est pas suffisante. La violence est désormais un fait culturel, un défouloir, chez certains jeunes. Et toute la société est touchée : les pompiers caillassés, les policiers insultés et agressés, les voitures brûlées, les gens mal à l’aise dans les transports publics, les habitants dérangés à leur domicile par le bruit, les professeurs importunés par les codes et invectives culturels. Ne vous étonnez plus de voir des populistes arriver au pouvoir !”

Le malaise est en effet général chez les habitants des quartiers concernés, ainsi que ceux du centre-ville. L’année dernière, déjà, la nuit d’Halloween avait été marquée par des incendies de voiture, comme celle du nouvel an, et des incendies de l’été. C’est ces répétitions des infractions et cette impunité qui énervent le plus les Rennais. “L’inaction politique pour des petites incivilités conduit mécaniquement et machiavéliquement à des infractions plus lourdes encore une fois non réprimandées”, constate une habitante du centre-ville exaspérée par l’environnement dans lequel elle vit.

Durant la nuit, un adolescent de 15 ans a été  sérieusement blessé par un tir de “gomme-cogne” de la police mercredi soir à Rennes au moment où il jetait des projectiles en direction des policiers. Il a été atteint à la tempe et a été arrêté 30 jours par un médecin légiste. Mais l’œil n’est pas atteint, a précisé le parquet, en soulignant que son pronostic vital n’était pas engagé. Le parquet de Rennes a ouvert deux enquêtes sur ces faits, intervenus dans le quartier sensible de Villejean.

A propos de l'auteur

Dragan Brkic

Écrivain, j'ai publié Le Petit Noir des Balkans, Prière d'insérer, La condition pénitentiaire, Footness et Comprendre la délinquance française.

Commentez

Laisser un commentaire