Francebénévolat

CECI EST UN TEST 1
Actualités Sport

BREST, DÉPART DU TOUR DE FRANCE : EN MARCHE DÉNONCE LE CHOIX DES ÉCOLOS-SOCIALISTES RENNAIS

test2

En 2021, le Tour de France partira de Brest (et non de Rennes). Dans cette terre bretonne dédiée aux vélos depuis Louison Bobet et Bernard Hinault, sa capitale a dédaigné cette grande compétition populaire, suscitant de vives réactions de la droite et depuis aujourd’hui du mouvement En Marche. “Nous sommes en 2020. Toute la Bretagne est en fête… Toute ? Non ! Car un village peuplé d’irréductibles écologistes et socialistes résiste encore et toujours”, ironise le mouvement macroniste dans un communiqué envoyé ce soir à notre rédaction.

A l’inverse de Brest, socialiste depuis belle lurette, Rennes ne veut pas de cette fête populaire. “Résistance à la publicité, au sexisme, sont les piètres raisons avancées par quelques élus”, explique le mouvement En Marche. Face à ces raisons politiques, les Amis d’Emmanuel Macron sont indignés. Ils ne comprennent pas pourquoi les écolos-socialistes ne veulent pas “relancer l’économie, faire rêver petits et grands, valoriser le sport de haut niveau, promouvoir l’année de l’ouverture de la seconde ligne de métro, les mobilités et singulièrement le vélo.” Bref, ils ne comprennent pas pourquoi les écolos-socialistes ne veulent pas “confirmer Rennes comme capitale de la Bretagne, admirée par des dizaines de millions de personnes à travers le monde.”

Comme beaucoup, En Marche aurait aimé un coup de projecteur sur la ville bretonne “alors que des pans entiers de l’économie et tout particulièrement le tourisme, l’hôtellerie, la restauration sont fragilisés”. Le mouvement aurait souhaité que Rennes devienne pendant trois jours la ville départ du Tour de France (ce qui n’était pas arrivé depuis 1964). “Mais la majorité écolo-socialiste refuse”, ajoute le Mouvement. “80 chaînes télé, 170 pays qui diffusent ? Ça ne compte pas pour ces gens-là (…). Les choses sont claires désormais, la Bretagne, le cyclisme, les plaisirs simples et les émotions populaires n’ont plus droit de cité, provisoirement, à Rennes. Rennes tourne le dos à la Bretagne. ” Espérons seulement que la capitale bretonne aura au moins une étape…sinon, nous devrons nous contenter du Grand Prix Cycliste de Rennes (notre photo)…

 

La phrase du jour : “La décision a été prise dans le secret de réunions de la majorité, à quelques-uns sans consultation du conseil municipal. Démocratie , citoyenneté ? Paroles, paroles… le temps d’une campagne électorale !”, confie En Marche. 

La deuxième phrase du jour : “Après le retrait de Copenhague, la Région Bretagne était candidate au grand départ du Tour”, explique le vieux briscard brestois, François Cuillandre, maire de Brest dans les colonnes d’Ouest-France. “Quand Rennes a dit non, Loig Chesnais-Girard m’a appelé pour me demander si Brest était candidate. J’ai répondu positivement dans les 24 heures. Dire “oui” au Tour, ça va de soi !”

 

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire