CECI EST UN TEST 1
Actualités

ABOLITION DE LA PEINE DE MORT : QUAND UN JEUNE AVOCAT RENNAIS VOULAIT SAUVER LA TÊTE DE L’EMPOISONNEUSE JÉGADO

test2

L’exposition “1981 le temps de l’abolition était venu“, dégradée le 9 octobre dernier par des anarchistes, était visible sur les murs de l’ancienne prison Jacques Cartier uniquement aujourd’hui 13 novembre de 11 h à 17h. Réalisée par l’association Champs de Justice, elle mettait en avant notamment un jeune avocat rennais Magloire Dorange.

A 24 ans, dans les années 1850, l’homme de loi eut la délicate tâche de défendre Hélène Jégado, la célèbre empoisonneuse accusée du meurtre de 80 victimes. En dépit de son jeune âge, il fit preuve d’un grand courage devant la justice en plaidant pour la meurtrière contre la peine de mort . “Hélène Jégado est un phénomène, un fléau de Dieu, une exception que la société doit séparer de son sein”, affirma-t-il. “Mais Hélène Jégado est-elle responsable devant la justice humaine de tous les faits qu’on lui reproche ?”

Après analyse des actes commis par sa cliente, il demanda l’irresponsabilité. “Hésiterez-vous entre le cachot qui se referme pour défendre à jamais la société d’un criminel et le bourreau qui tue en publicpour enseigner au peuple qu’il ne faut pas tuer.” Malgré son talent, l’empoisonneuse n’échappa pas à la condamnation à mort. Son exécution eut lieu sur le Champs de Mars, le 26 février 1852 devant une foule immense.  L’exposition sera installée à nouveau sur la façade du 4Bis (centre d’information jeunesse), à partir du 16 novembre.

 

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Pour tout contact. 06 75 37 16 66

Laisser un commentaire