"
portefeuille cuir homme femme Rennes
Actualités Faits divers

RENNES : QUAND LA POLICE MUNICIPALE EST IMPLIQUÉE DANS UN ACCIDENT !

Vendredi 17 mai 2019, vers 20 heures, de nombreux Rennais sont attablés à la terrasse du café Le Hibou, rue du Dupont-des-Loges, à Rennes. La soirée s’annonce belle ! Soudain, un scooter avec deux passagers (semble-t-il) arrive à toute “berzingue” en sens interdit, suivi de très près par les agents de la police municipale rennaise à bord de leur fourgonnette.

Après leur passage, les commentaires des convives filent bon train mais peu de temps…car nos agents reviennent tout aussi vite dans l’autre sens et brûlent un feu rouge pour tenter de rattraper les fuyards. Malheureusement, à hauteur de l’intersection entre la rue Dupont des Loges et l’avenue Janvier, ils n’ont pu éviter une voiture arrivant du Pont Pasteur et l’ont percuté assez violemment. “Je ne comprends pas trop les risques inconsidérés qu’ils ont pris pour ce qui me semble être peu de choses,” expliquait un témoin visiblement remonté. 

Interrogé ce matin par nos soins, l’avocat rennais Olivier Chauvel est on ne peut plus clair sur la réglementation. “Selon l’article R 432-1 du code de la route, la police municipale est prioritaire sur tous les véhicules et dans toutes les situations de circulation s’ils utilisent les avertisseurs spéciaux (gyrophare, sirène deux tons deux temps). Ils peuvent enfreindre certaines règles du code de la route à condition de justifier de  l’urgence de leur mission et sous réserve de ne pas mettre en danger les usagers de la route.”

En revanche avaient-ils le droit d’intervenir ? “Ils peuvent agir en cas notamment de non-respect à certaines infractions du code de la route et notamment les excès de vitesse et les feux rouges.” Ce qui dans cette affaire semble être le cas. Mais hier soir, les rieurs sous cape étaient nombreux ! “C’est quand même l’arroseur arrosé…Ils agissent pour des chauffards et se retrouvent eux-mêmes accidentés”, affirmait un convive. Une enquête devra déterminer les circonstances de l’accident et notamment si les policiers municipaux ont bien actionné leurs avertisseurs spéciaux. Ce matin, la direction de la police municipale ne pouvait être jointe…”Toutes nos lignes sont occupées, veuillez nous excuser pour ce désagrément.” Nous reviendrons sans doute dans une prochaine édition sur cette affaire. 

 

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire