CECI EST UN TEST 1
Actualités

MAUREPAS : DES POLICIERS ONT ÉTÉ AUSSI VISÉS PAR LES TIRS AUTOMATIQUES

test2

Vendredi 24 juin 2022, dans le quartier de Maurepas, vers 17 heures, deux hommes surgissent en scooter, allée de Brno. Casqués, habillés de noir, ils tirent à l’arme automatique sur des jeunes dans un espace verdoyant, au pied d’un immeuble. Mais leur cible n’a pas été uniquement des gens du quartier. Trois policiers de Maurepas en ont été les victimes, comme le confirme ce matin, la maire de Rennes, Nathalie Appéré, sur sa page Facabook. « Une patrouille de la police nationale a notamment été visée par les malfaiteurs, qui ont pris la fuite. Il n’y a heureusement pas eu de blessés. »

La maire sur place

Dès hier soir, la maire était à Maurepas aux côtés des habitants et des professionnels extrêmement choqués par les coups de feu. « Je salue le sang-froid des agents et les assure de mon soutien. J’ai échangé avec le procureur, qui a confié l’enquête à la PJ (police judiciaire). Des renforts sont déployés sur le terrain. L’ensemble des autorités se mobilisent pour stopper l’engrenage de la violence et permettre au quartier de retrouver de la sérénité. »

En France, les réactions ont été nombreuses sur la toile. « Je tiens à saluer le courage de ces policiers. Ils s’exposent sans baisser les bras pour lutter contre la criminalité, dans une société où le discours médiatique est déconnecté de la réalité », explique Linda Kebbab, gardienne de la paix et déléguée nationale du syndicat de police SGP FO.

Visiblement bien renseignée, elle revient sur l’incident, ce matin. « Deux hommes ont déboulé sur un scooter. Ils ont tiré au pistolet-mitrailleur type UZI sur des jeunes qui se trouvaient là et qui ont réussi à s’enfuir miraculeusement. » Mais l’affaire ne s’est pas arrêtée là. « Le conducteur et son passager armés se sont mis à suivre les fuyards à pied. Ils ne voulaient visiblement pas  « rater leur coup ».  C’est à ce moment qu’ils ont vu des policiers en VTT et les ont visés. »  

 Un long tir d’hommes déterminés à tuer. Il y a des enfants, des passants. Un des agents hurle « Couchez-vous ! ». Ils sortent leurs armes. Mais le scooter s’enfuit « à très vive allure. »

Ce samedi matin, la police était présente dans le quartier. Il y a quinze jours, le lundi 13 juin 2022, un individu âgé de 29 ans, né à Gourou (Guyane) et domicilié à Rennes, était poignardé d’un coup au cœur avenue Rochester, dans le même quartier. Il circulait à bord d’une Citroën au moment de son agression. Un de ses amis (24 ans) avait été également blessé durant ce drame.

Ce jeudi, dans le cadre de cette affaire, un jeune homme, âgé de 21 ans, a été mis en examen pour ce meurtre et cette tentative de meurtre. « Il a été placé en détention provisoire », explique le procureur de la République de Rennes, Philippe Astruc. Connu de la justice pour des outrages à des agents dépositaires de l’autorité publique ainsi que pour des infractions routières, il conteste sa participation aux faits. Le vendredi 10 juin, allée de Brno, un jeune avait reçu deux coups de couteau dans le dos, au cours d’une rixe. Plus tard, à 22 h, rue de la Motte-Brûlon, des coups de feu étaient tirés sur les fenêtres d’un appartement d’un immeuble où cinq personnes passaient la soirée.

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Pour tout contact. 06 75 37 16 66

Laisser un commentaire