7.4 C
Rennes
vendredi 3 février 2023
AccueilActualitésMARIE CHARUEL : TATOUEUSE SOLIDAIRE ET THÉRAPEUTIQUE

MARIE CHARUEL : TATOUEUSE SOLIDAIRE ET THÉRAPEUTIQUE

Cofondatrice de l’association « Les Marie Rose », Marie Charuel est un visage connu du quartier de Cleunay. Dans les locaux de l’ancienne direction de quartier, elle tatoue des hommes et des femmes, en s’évertuant à les rendre plus heureux. « Le tatouage peut guérir, tout simplement », assure-t-elle. « Il permet à chacun d’entre nous de reprendre le pouvoir sur son corps. »  Loin de l’effet de mode, il peut cacher des violences psychologiques. « D’origine malgache, une dame adoptée par un couple vendéen est venue me voir un jour pour reproduire son île natale sur sa chair. C’était une étape nécessaire dans son chemin vers sa famille biologique. »

Un autre matin, une autre femme a poussé sa porte. « Elle était agricultrice », se souvient Marie. « Elle voulait recouvrir la cicatrice de sa cuisse avec un dessin pour clore quinze ans de sa vie où elle ne pouvait se regarder dans le miroir, se déshabiller devant son époux, se mettre en maillot de bain. Le tatouage a permis de détacher le regard de cette cicatrice et de la faire d’une certaine manière disparaître. Après notre séance, elle pouvait se considérer différemment. » 

Quotidiennement, Marie efface les douloureux souvenirs. « Beaucoup d’adolescentes ont mutilé leurs bras. Pour tourner cette page, mon intervention est parfois essentielle pour dissimuler les scarifications. » Sans cesse, Marie répare les affres de la vie. « Un jour, une femme m’a enjoint de tatouer des zones spécifiques : le cou, les poignets et l’aine. Et là, je n’ai pas eu besoin de lui demander ce qui s’était passé : j’ai bien vite compris. Elle voulait une sorte de pansement… même si elle ne pourra jamais effacer ses souffrances. »

Longtemps considéré comme un symbole de rébellion, le tatouage devient aujourd’hui recommandé par des chirurgiens. « Il se transforme en un élément de reconstruction physique après une opération.  Pour certaines personnes victimes de maladies graves, il représente une forme de résilience. Il est un outil puissant pour surmonter les épreuves et retrouver un sentiment de contrôle sur la vie. ».

Tatoueuse des Marie Rose (avec son amie Marie), elle « soigne » les traumatismes psychologiques. Mais elle n’est pas la seule dans son collectif. D’autres praticiens (psychologues…) proposent des prestations à une tarification solidaire. « N’importe qui peut venir me voir pour un tatouage classique ou thérapeutique », ajoute-t-elle. « Il acquittera le prix, mais un pourcentage ira dans un pot commun pour les personnes qui n’ont pas ou peu les moyens de s’offrir un de nos services. » Les Marie Rose, 35 rue Jean Marie Duhamel, 35000 Rennes. Pour tous renseignements : https://lesmarierose.fr. Tél. 06 64 23 65 95

Info + : Dans le tatouage solidaire, des hommes et des femmes qui veulent se faire tatouer pourront réaliser leur rêve à un prix moindre grâce à ceux qui ont payé un peu plus. 

jean-christophe collet
jean-christophe collet
Lancé par le journaliste Jean-Christophe Collet en 2012/2013, www.rennes-infos-autrement.fr devient un site d’informations en 2015 et est reconnu comme site d’informations en ligne par le ministère de la Culture et de la communication.

// Dernières nouvelles publiées

DU BADMINTON AU GLAZ ARÉNA

Le badminton français sera à l’honneur du 2 au 5 février 2023 à la Glaz Arena de Cesson-Sévigné, à l’occasion des championnats de France. Un...
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser