portefeuille cuir homme femme Rennes
Actualités Politique

LES MIGRANTS DORMIRONT DANS UN ENTREPÔT DÉSAFFECTÉ

Dimanche matin, 10 heures, direction le 30 rue des Veyettes dans la ZI du Sud-Est où dans un ancien entrepôt de la société GMT une femme ivoirienne nettoie avec son mari un bureau où ils vont dormir tous deux cette nuit. A grands coups de balais, elle envoie promener la poussière. Sa fille est dehors sous le soleil, jouant à même le sol. Elle sourit à une femme d’une association venue aider sa mère. “Je suis arrivée de mon pays par bateau en Espagne. Depuis le mois de mai, je suis en France”, confie la jeune femme.  

 

Un coin cuisine a été aménagé, ce soir.

Arrivée du campement des Gayeulles dans la soirée avec sa famille, elle n’est pas la première dans ce nouveau squat. “Tous les étages sont occupés”, dit-elle. “Qui vient ici qui veut !”, ajoute Flavien Birot, membre du collectif Action Logement du 14 octobre. “On a décidé de pallier à l’urgence pour abriter des familles avec enfants et toutes personnes se trouvant en grande précarité et en danger dans le parc des Gayeulles. Entre cent et cent-vingt personnes ont déjà investi ce lieu.”

Plus loin dans l’ancien entrepôt, une famille roumaine nettoie des toilettes. “Avez-vous une foorcloth ?”, demande une jeune femme. “On va vous trouver une serpillère”, promet une bénévole, après avoir fini par traduire le souhait de la jeune Albanaise.  Derrière les deux femmes, trois hangars abriteront bientôt des tentes où dormiront des migrants. “Ce grand lieu pourra accueillir à l’abri avec eau, électricité et sanitaires. Les familles seront logées dans les bureaux à l’étage et les personnes seules sous les tentes”, confirme Flavien.

Requisitioné samedi matin par le collectif, ce hangar de 9000m devrait répondre provisoirement aux besoins des migrants des Gayeulles. “En attendant un lieu d’hébergement d’urgence ouvert 24h/24 sans condition d’accès, nous comptons sur le soutien et l’aide de tous pour rendre ce lieu digne d’accueillir ce public”, tient à ajouter le groupement Logement du 14 octobre. D’après nos informations, les migrants auraient besoin de matelas et de produits de première nécessité.

Situé à deux pas du Secours Populaire, l’endroit désaffecté etait inutilisé depuis quelques années et était précédemment occupé par des teuffeurs. Samedi après-midi, à 14 heures, place de la République, s’est tenue une manifestation pour exiger un toit pour les 400 migrants sont toujours abrités sous des tentes dans deux clairières du parc des Gayeulles, sans exception ! Chaque samedi, à 14 h, un rassemblement aura lieu à la République tant qu’une solution ne sera pas trouvée.

Flavien Birot.

Une manif ce samedi en faveur des migrants.

Visite audio avec Flavien : 

 

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire