Petite maroquinerie Rennes - CREATIONACC

CECI EST UN TEST 1
Actualités Commerces

LE PRÉSIDENT DE LA CCI AU PREMIER MINISTRE : LA DIGITALISATION NE VA PAS TOUT SAUVER

test2

Au nom des commerçants d’Ille-et-Vilaine, Emmanuel Thaunier a écrit au Premier Ministre Jean Castex et à son ministre délégué aux petits et moyennes entreprises, Alain Griset, le 17 novembre 2020. “Depuis quelques jours, l’ensemble des professionnels du commerce se mobilise pour obtenir une réouverture des commerces au plus tôt”, explique-t-il. “Ce nouveau confinement est pour tous, quelles que soient leur taille et leur activité, une épreuve insoutenable. Chaque jour compte et la survie de leur activité repose sur leur prompte réouverture. S’ils ne pouvaient pas travailler à nouveau, ils seraient alors les nouvelles victimes de la pandémie entrainant avec eux de nombreux emplois et leur corollaire de drames personnels.”

La digitalisation ne peut pas tout sauver !

Au plus vite, le président souhaite une réouverture de tous les commerces physiques, le vendredi 27 novembre prochain. “Croire que la digitalisation du commerce va sauver les magasins est un pur fantasme. Seuls les commerces et les enseignes les plus avancés génèrent 10 à 15 % de leur chiffre d’affaires, tout en n’étant pas rentables. Quant aux autres, l’accompagnement à la digitalisation leur permettra de gagner une première visibilité sur le Net ou d’expérimenter le clic & collect en générant un chiffre d’affaires minimal en comparaison de celui qu’ils auraient réalisé dans leurs points de vente.”

Ouverture de tous les dimanches avant Noël

A l’appui de cette réouverture, Emmanuel Thaunier soutient les propositions d’accompagnement suivantes :  maintien de tous les gestes barrières et d’une jauge de 1 personne pour 4 m2 sans aucune contrainte supplémentaire, élargissement de l’activité sur tout le mois de décembre, avec notamment l’autorisation préfectorale d’ouverture tous les dimanches avant Noël à compter de fin novembre.

Au-delà de cette réouverture impérative, les élus chefs d’entreprise de la CCI Ille-et-Vilaine, soutenus par les principales Unions commerciales du département, demandent d’accentuer une partie des soutiens et aides pour les commerces qui ont eu à endurer des fermetures obligatoires par un dégrèvement total de la CFE 2020, des mesures fortes d’incitation fiscale à l’annulation des loyers, rétroactivement depuis mars 2020 ou encore l’extension aux travailleurs non-salariés ayant perdu au moins 50 % de leur chiffre d’affaires, du dispositif de chômage partiel mis en place pour les salariés sous contrat.

Phrase du jour : “nos commerces se sont organisés et impliqués dans la mise en place des mesures nécessaires pour freiner la propagation du virus.”

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Laisser un commentaire