"
portefeuille cuir homme femme Rennes
Patrimoine

LE PETIT CLOÎTRE DE LA RUE DE REDON

La MJC Antipode organisait ce soir un petit concert. Elle invitait le groupe La Battue dans le cloître de l’ADSAO (Centre d’hébergement et de réinsertion sociale) au 43 rue de Redon. Faute de beau temps, son concert a eu lieu dans une petite salle. Mais quelques spectateurs ont eu la chance de découvrir la cour intérieure et tant mieux ! L’endroit vaut indéniablement le détour. 

Aussi pittoresque que le cloître de l’Hôtel-Dieu ou encore des Petites Soeurs des Pauvres, ce haut-lieu spirituel dénote par son calme, son charme,  sa tranquillité et son authenticité. Sous une ancienne chapelle traditionaliste, elle abrite une grande croix en granite, quelques sculptures contemporaines, des vieux murs de schiste, des bancs en pierre, des massifs de fleurs et quelques autres surprises. “C’est charmant à souhait”, confie un actuel résident. 

Cet endroit abrita dans un temps ancien des religieux franciscains. Il fut construit sans doute dans les années 1880. La maison de la rue de Redon étant inoccupée en 1906, les 120 séminaristes du Grand Séminaire ont habité dans le couvent où la chapelle fut convertie en dortoir. Depuis 1972, elle abrite désormais le CHRS (centre d’hébergement et de réinsertion sociale) Adsao de Rennes. 

Cet établissement (64 places) permet d’héberger d’une part des hommes isolés ou des couples, sans logement ou en difficulté de logement, et d’autre part des personnes sous main de justice adressées par le service pénitentiaire d’insertion et de probation (SPIP) dans le cadre des aménagements de peine. L’hébergement est assuré en internat dans des chambres individuelles adaptées et meublées, pour hommes seuls ou couples sans enfant, ou en appartements extérieurs pour hommes seuls, couples ou familles.

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Commentez

Laisser un commentaire