CECI EST UN TEST 1
Actualités Archives Politique

LA FRANCE INSOUMISE CONDAMNE LA CASSE À VILLEJEAN

test2

“Soutiens indéfectibles du mouvement de contestation de la loi de sélection à l’Université (loi ORE), nous condamnons les dégradations qui ont eu lieu à Rennes 2 dans la nuit de jeudi 17 mai (photo de France 3)”, expliquent les élus de France Insoumise dans un communiqué publié aujourd’hui. Pourtant, l’un de leurs représentants, Alexis  Corbière, était venu soutenir le mouvement en personne sur le campus de Villejean

“Historiquement, les étudiants, les enseignants et les personnels de l’Université choisissent des formes diverses de mobilisation (manifestations, blocages des bâtiments, boycott d’examens, etc) pour contester des lois qu’ils estiment aller à l’encontre du service public de l’enseignement supérieur”, ajoutent-ils. ” Nous n’avons pas à les commenter.”

“Pour autant, rien ne peut légitimer les 300 000€ de casse ou de vol de matériel informatique, de vitres ou d’électroménager dans le bâtiment L. Il ne s’agit absolument pas d’une décision collective mais du fait de quelques personnes dont on doute de leur participation au mouvement contre la loi ORE. Nous rappelons qu’historiquement les salariés ou étudiants en lutte, même sous des formes radicales, respectent, par principe, leurs outils de travail. Voilà pourquoi les pillards et casseurs devront répondre de leurs actes.”

Le 17 mai dernier, Pierre Breteau, président du groupe Rennes Métropole en Mouvement (opposition de droite) a demandé au conseil de Rennes Métropole d’approuver de manière unanime le vœu suivant. “Les élus métropolitains, condamnent le blocage de nos établissements d’enseignement supérieur et de recherche par une minorité d’individus, parfois extérieurs aux établissements. Ils affirment leur soutien et leur solidarité avec les étudiants qui sont dans l’incertitude depuis plusieurs semaines quant au déroulement des examens de fin d’année.”

Avant d’ajouter : “Les élus pensent aux difficultés matérielles qui frappent particulièrement les étudiants les plus fragiles (impossibilité de rendre leur logement, perte de jobs ou de stages,…). Ils dénoncent les méthodes employées par certains bloqueurs qui ont ont notamment appelé à acheter du matériel de protection pour faire face aux forces de l’ordre. Ils demandent que soient mis en place tous les moyens nécessaires pour que les examens puissent se tenir dans des conditions académiques normales qui garantissent la valeur des diplômes.”

Aujourd’hui, ce mardi 22 mai 2018, une manifestation a rassemblé 3000 personnes dans les rues de Rennes pour défendre le service public. Une centaine d’étudiants ont défilé dans le cortège, mais il n’y a pas eu d’incidents notoires à mentionner lors du cortège. 

 

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire