portefeuille cuir homme femme Rennes
Actualités Politique

JUSTICE : LE DÉPUTÉ LAABID RESTE LE DÉPUTÉ LAABID

Il est des jugements attendus dans une cité, même à l’heure où les citoyens se reposent avec leur argent dûment gagné sur les plages françaises. Il est des jugements qui incitent aux commentaires les plus politiques et parfois relevant juste de la simple morale. Mustapha Laabid, député d’En Marche, a été condamné pour abus de confiance à 6 mois d’emprisonnement avec sursis, 3 ans d’inéligibilité et 10000 euros d’amende. 

                        Une décision décevante

Absent lors de l’audience du jour, l’élu de la République était représenté par l’un des ténors du barreau rennais, William Pineau. “C’est une décision décevante”, a noté son avocat au micro des journalistes de France Bleu Armorique. “Mustapha Laabid a défendu en permanence de sa bonne foi quant à l’utilisation des fonds de l’association et quant à son activité avant d’être député. ll sera fait appel de cette décision qui ne correspond en aucun cas à ce que nous nous représentons de ce dossier.”

En raison de l’appel, cette décision ne sera pas exécutoire. “Le député Laabid reste le député Laabid”, a martelé son avocat. Dans cette affaire, il lui était reproché d’avoir utilisé les fonds de son association Intermède (aide à l’insertion professionnelle) à des fins personnelles. Le montant du préjudice s’élève à moins de 22.000 euros, dont près de 15.000 euros de dépenses alimentaires, 2 841 € de frais téléphoniques et environ 2 400 € d’hôtel et frais divers entre janvier 2015 et juillet 2017 à Saint-Aubin d’Aubigné, Paris et Marrakech. Le parquet avait demandé six mois de prison avec sursis et cinq ans d’inéligibilité. Aucune réaction n’est intervenue ce soir de la part d’élus et militants d’En Marche (Florian Bachelier, questeur de l’Assemblée nationale, Carole Gandon porte-parole du mouvement à Rennes et Éric Bothorel) venus le soutenir lors des débats devant la justice.

                   Des négligences reconnues

Au sortir de cette audience, nombreux commentaires fusaient dans la cité rennaise “C’est scandaleux. Il est condamné mais ne démissionne pas. Quelle image pour notre république ! En son temps, d’autres avaient pris la poudre d’escampette… ” Un avis pas du tout partagé par un militant d’En Marche. “Tant qu’il n’est pas condamné définitivement, il peut rester en poste.” Récemment, Jérôme Cahuzac avait démissionné de son poste du ministre du Budget après des accusations de fraude fiscale. Il avait même renoncé à retrouver son mandat de député. Plus récemment, François de Rugy a quitté son poste de ministre, après des révélations du journal de Médiapart. Le député Mustapha Laabid n’a pas réagi ce soir tant sur sa page Facebook que sur son compte Twitter. Il avait reconnu à l’audience avoir commis “quelques erreurs et négligences.” pour ses frais de bouche et hôteliers. L’âge d’ouverture des droits à une pension d’ancien député est de 62 ans.

 

ABUS DE CONFIANCE : 6 MOIS AVEC SURSIS REQUIS CONTRE LE DÉPUTÉ D’EN MARCHE

 

 

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Commenter

Laisser un commentaire