27 C
Rennes
mardi 25 juin 2024
AccueilActualitésJACQUES SAUVAGEOT, FIGURE RENNAISE ET DE MAI 68, EST MORT

JACQUES SAUVAGEOT, FIGURE RENNAISE ET DE MAI 68, EST MORT

A quelques mois du cinquantième anniversaire des événements de Mai 68, Jacques Sauvageot a quitté ce dimanche 29 octobre 2018 la terre pour rejoindre dans l’au-delà Michel Rocard et ses copains socialistes. Il est mort à l’âge de 74 ans à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris où il avait été hospitalisé le 12 septembre après avoir été heurté par un scooter. 

Né en avril 1943, à Dijon, Jacques Sauvageot était le petit-fils d’un maréchal-ferrant, fils d’un employé de la SNCF et d’une femme au foyer. Il fut étudiant à la faculté de lettres de Dijon, puis en faculté d’histoire de l’art et de droit public où il décroche deux licences dans chacune des matières.  

Membre des étudiants du Parti socialiste unifié (PSU) et vice-président de l’Union nationale des étudiants de France (UNEF), il  fut avec Daniel Cohn-Bendit et Alain Geismar l’un des leaders du mouvement révolutionnaire. « Il était la figure la plus réformiste de Mai et la plus discrète depuis », explique le PS dans un communiqué.  

Devenu professeur d’histoire de l’art, Jacques Sauvageot s’exprimait essentiellement sur son métier, les beaux-arts et son engagement politique de l’époque, le PSU. A Rennes, il fut de 1983 à octobre 2009, l’emblématique directeur de l’École régionale des Beaux-Arts de Rennes. Il dirigea de nombreuses publications, dont Le PSU : des idées pour un socialisme du XXIe siècle ? aux éditions Presses Universitaires de Rennes. 

La réaction des Beaux-Arts de Rennes : Jacques Sauvageot était connu pour son engagement et son rôle dans le mouvement de Mai 1968. Il a été pendant plus de 20 ans le directeur de l’école régionale des Beaux-Arts de Rennes (EESAB-site de Rennes). Il a œuvré avec beaucoup d’énergie à l’évolution de cette école, en créant de nouvelles formations notamment un Post-Diplôme en 1992 « Paysages et espaces urbain », un cycle court (DNAT) et un mastère « espaces plastiques/espaces numériques » en lien avec l’université en 1996. Très actif au sein de l’association des écoles supérieures d’art de Bretagne qui a préfiguré l’EESAB, il a œuvré pour créer des projets, des actions tel que l’examen d’entrée commun à la Halle Martenot dès 1991, des liens forts entre les 4 écoles d’art de Brest, Lorient, Quimper et Rennes, avec beaucoup d’énergie et de tenacité. Il a marqué bon nombre d’enseignants et d’étudiants par sa rigueur, son exigence et son soutien à l’art et à la création.
L’EESAB et ses équipes s’associent à la douleur de ses proches

Jean-Christophe COLLET
Jean-Christophe COLLET
J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

// Dernières nouvelles publiées

INTOXICATION COLLECTIVE DANS UN COLLÈGE DE PACÉ

Ce mardi 25 juin 2024, au collège Saint-Gabriel de Pacé, vers 14 h 32, les soldats du feu sont intervenus pour une intoxication collective....
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser