maroquinerie Rennes

CECI EST UN TEST 1
Actualités Manifestations à Rennes

DEALERS DANS LES HALLS DE VILLEJEAN : LES RÉACTIONS DES TROIS CANDIDATS

test2

Le procureur de la République et les policiers sont sur le pied de guerre contre le trafic de stupéfiants et les règlements de compte dans le quartier de Villejean. Mais au quotidien, les habitants de la rue Bourbonnais, notamment de l’immeuble Le Commentry, n’en peuvent plus. Leurs halls sont occupés par des trafiquants. “Je ne me peux résoudre à rester spectateur de l’abandon des habitants pris en otage”, explique Charles Compagnon, candidat de la droite. “Il est temps de faire respecter l’Etat de droit garant de nos libertés fondamentales et d’arrêter la politique de l’excuse. Nous devons des réponses aux victimes. Nous leur devons également le droit de vivre, d’aller et venir en sécurité. Des quartiers de Rennes subissent désormais le joug de gangs, de réseaux organisés de dealers, de chefs autoproclamés important des conflits externes sur le territoire de notre ville. Rennes est une ville de concorde et d’ouverture, mais elle ne peut être naïve ou tiède face à la violence. Continuer de se voiler la face par pure dogmatisme ou clientélisme communautaire nous conduira à ressembler à Marseille dans quelques années.” Contre cette délinquance, Charles Compagnon veut redonner confiance en la capacité d’action politique dans le domaine de la sécurité. “Je ne ferai pas croire que nous pourrons lutter contre cette violence armée sans une police municipale formée, armée et renforcée en soutien à la police nationale. De nouvelles caméras de vidéosurveillance devront être également déployées pour dissuader et permettre à la justice de sanctionner les délinquants. Tous les habitants de Rennes doivent pouvoir vivre sereinement dans leurs quartiers.” Même son de cloche chez Carole Gandon (En Marche). “Le déni, les non-réponses, cela suffit”, explique la candidate. “La première attente des Rennaises et des Rennais, c’est la sécurité, la tranquillité. Il y aura peut-être des brigades nocturnes de police municipale si les Verts le veulent bien. Il y aura peut-être une réponse de la maire un jour ?” Et d’enfoncer le clou : “Le bilan de la sécurité à Rennes, c’est celui de la maire et de l’ancienne députée qui votait les baisses d’effectifs, c’est celui d’un angélisme et d’un refus de voir le réel. Depuis, les effectifs policiers nationaux montent, quand ceux de la police municipale stagnent. Ce n’est pas notre programme et ce ne seront pas nos non-réponses ! Les problèmes non réglés aujourd’hui, empirent demain. La sécurité est l’une de nos priorités, juste après l’écoute et le dialogue.” En réponse, la mairie fait valoir dans les colonnes d’Ouest-France ce soir la politique mise en place d’un plan de lutte contre le deal de la cellule de veille du contrat local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD) de Villejean et la mobilisation de plusieurs dizaines de milliers d’euros de fonds publics pour améliorer la situation de l’immeuble Le Commentry.

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire