portefeuille cuir homme femme Rennes
Actualités

BOUCHONS RENNAIS : TROP, C’EST TROP !

Mais que se passe-t-il dans l’agglomération rennaise ? De plus en plus de Rennais font le constat d’une circulation de plus en plus compliquée, voire réellement impossible à certaines heures de la journée. D’ailleurs, une récente enquête de businessinsaderFranceplace Rennes à la 15èmeville la plus embouteillée du pays, et même la 217èmedu monde ! Alors qu’il y a quelques années, Rennes était en bien meilleure position.

Le ras-le-bol des Rennais est criant. “Ce matin, explique Éric, pour me rendre à la clinique de Saint-Grégoire, pour un rendez-vous, à partir de la rue Louis Guilloux, j’ai mis 45 minutes au lieu d’un quart d’heure. Et ce soir, au retour de mon travail, ce fut la même galère du cimetière de l’Est vers la Courrouze en raison de nombreux travaux et de ralentissements (voir notre photo). Et qu’on ne me dise pas qu’il y a les pistes cyclables ! Je n’ai pas vu un vélo sur mon chemin ! Le temps était orageux.”

Même constat chez Thierry. “Ce soir, cela bouchonnait partout sur la rocade. Bien sûr, il y avait le match de la coupe du monde féminine. Mais quand même…On est arrivé à un point de saturation inexplicable à certaines heures. On privilégie à Rennes des usagers par rapport à d’autres. On fait tout pour gêner ceux qui travaillent et qui ont besoin de leur voiture. On fait tout pour énerver les gens au point de créer des tensions terribles sur la route. La preuve, les accidents n’ont pas baissé depuis quatre ans dans la capitale bretonne !”

Automobiliste, Eve est comme les deux Rennais. Mais elle prend aujourd’hui le moins possible sa voiture (ou alors à des heures mois chargées). “C’est une évidence. Rennes fait des choix politiques. Elle privilégie le vélo et les transports en communs au nom de l’environnement. Elle a certainement raison. Mais elle va trop vite, beaucoup trop vite. Encore de trop nombreuses personnes ont besoin de leur auto pour leur travail, pour leurs courses, leurs besoins quotidiens. On est dans la France des besogneux contre la France des bobos privilégiés aux vélos à plus de 1000 euros ! “

Pour résoudre le problème, la région et l’Etat ont lancé une enquête pour analyser le trafic de la métropole rennaise. Serait-ce suffisant pour les Rennais en train de poireauter dans leur voiture et d’asphyxier à leur insu inutilement l’air ambiant qui est déjà assez pollué comme cela ? “Il faut un statu quo dans les aménagements routiers”, insiste Éric. “Trop, c’est trop. On devrait plutôt faire pression sur les pays pollueurs. Je reviens d’Inde qui, comme en Chine, pollue à tout va avec des milliers de voitures dans ses mégalopoles sans que cela n’émeuve personne… C’est la politique de l’autruche !”

A propos de l'auteur

Dragan Brkic.Jean-Christophe Collet

2 commentaires

  • Cet article est juste un ensemble de frustration d’automobilistes avançant des arguments les plus affligeant les uns que les autres.

    “On est dans la France des besogneux contre la France des bobos privilégiés aux vélos à plus de 1000 euros !”
    Mais oui opposons les gens. Perso, je besogne tous les jours, je ne me considère pas comme un bobo privilégié mais j’ai conscience d’avoir la chance de pouvoir utiliser mon vélo pour la plupart de mes trajets (Et le prix de mes trois vélos cumulés reste largement en dessous de la barre des milles euros) L’utilisation quotidienne de ce mode de transport m’a permis de modifier ma vision des choses ainsi que ma conduite automobile. Et j’en suis arrivé à la conclusion que l’automobile a beaucoup trop de place dans les centre-ville alors que de nombreuses alternatives sont possibles. J’ai bien conscience que le changement est difficile mais il est nécessaire, pour tout le monde, par tout le monde.

    “Trop, c’est trop. On devrait plutôt faire pression sur les pays pollueurs. Je reviens d’Inde qui, comme en Chine, pollue à tout va avec des milliers de voitures dans ses mégalopoles sans que cela n’émeuve personne… C’est la politique de l’autruche !” Mais oui c’est la faute des autres…
    Ne touchez pas à mon confort, continuons plutôt de foncer dans le mur.

    Vivement la fin de leur monde…

    • Bonjour, Merci pour votre réaction. Le but n’est pas de donner la parole à des automobilistes frustrés…. Il était de dresser juste un constat d’une situation aujourd’hui vécue par des milliers d’automobilistes rennais. Ce que nous pouvons encore faire en France, pays de la Liberté de la presse…Nous sommes les premiers à évoquer les initiatives de covoiturage, d’auto partage prises sur l’agglomération. L’un d’entre nous est même adhérent de l’association La Petite Reine (et le restera, espérons-le). Mais nous ne pouvons pas taire les situations de blocage existantes sur la route pour faire pression sur les pouvoirs politiques. Nous attendrons avec impatience ce qui sera proposé lors de la prochaine campagne municipale. Nous espérons la gratuité des transports, l’essor du TER pour éviter les bouchons. La rédaction.

Laisser un commentaire