CECI EST UN TEST 1
Actualités Archives Patrimoine

BASSIN NORDIQUE : BRÉQUIGNY SE JETTE À L’EAU

test2

A partir du 6 janvier et jusqu’au deuxième trimestre 2018, des travaux seront effectués au niveau de l’accueil, des vestiaires et des sanitaires actuels de la piscine de Bréquigny. Ce chantier de modernisation et d’aménagement aura lieu en même temps que la construction tant attendue du bassin nordique sur la plage verte, à l’arrière du bâtiment.

Pour un montant d’1, 57 millions d’euros,  les rénovations des locaux sanitaires actuels mettront à disposition des nageurs 450 casiers individuels supplémentaires, de nombreux accès handicapés et un espace “déchaussage-beauté (selon l’expression de la ville)” beaucoup plus grand ! A l’extérieur, le principal aménagement comprendra le fameux bassin nordique de 50×25 m (10 lignes de nage) avec une profondeur allant d’1.30 m à 1.80 m. 

Outre ce nouvel aménagement, le projet comprend une aire de jeux d’eau de 150 m, des plages de détente et une galerie couverte de liaison avec le hall bassin intérieur. “Le projet permettra de proposer des surfaces et créneaux de nage plus importants en direction du grand public et du mouvement sportif rennais,” confie la ville de Rennes. “Il permettra encore de se baigner tout au long de l’année en extérieur dans un environnement paysager, d’améliorer l’apprentissage de la natation, de faciliter la planification des compétitions fédérales et de créer des événementiels culturels et sportifs novateurs.”

Cerise sur le gâteau, des diffuseurs sonores subaquatiques seront intégrés au bassin nordique. “Ils créeront une atmosphère unique et agréable pour le public, des ambiances particulières lors d’événementiels, de manifestations artistiques ou ludiques”, ajoute-t-on à la mairie de Rennes. Durant cette période, la piscine continuera à accueillir le public. Les accès aux vestiaires et douches seront modifiés au fur et à mesure de l’avancement des travaux.

© BBM Architectes Nantes

Un projet Développement Durable : L’eau sera pour partie chauffée grâce aux énergies renouvelables et permettra une économie annuelle sur les consommations en eau d’environ 3 800m3, par rapport à une installation classique. Une couverture isothermique motorisée à isolation renforcée réduira considérablement les déperditions, lors de l’inoccupation du bassin. 

 

 

 

 

 

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire