18.1 C
Rennes
samedi 20 juillet 2024
AccueilActualitésAU LYCÉE SAINT-MARTIN : LES JOURNALISTES EN HERBE RENDRONT HOMMAGE À ARMAN

AU LYCÉE SAINT-MARTIN : LES JOURNALISTES EN HERBE RENDRONT HOMMAGE À ARMAN

Au lycée Saint-Martin où il fut scolarisé, ce 10 mai 2023, la mort du journaliste Arman Soldin (voir notre article) était sur toutes les lèvres. « Nos lycéens se sentent concernés », explique le directeur adjoint de l’établissement, Denis Cospérec. « Par son décès, ils prennent conscience de la réalité des choses en Ukraine. Il y a eu énormément de connexions sur nos réseaux, en annonçant la terrible nouvelle (https://www.instagram.com/stmartin_rennes/?hl=fr). »

Photo du journaliste, en terminale.

Touchés par la disparition de l’ancien élève de l’institution rennaise (2006-2009), les jeunes journalistes du lycée (Plume d’Hermès) ont décidé de lui rendre hommage avec l’aide de la documentaliste. « Ils sont au moins une dizaine et ont prévu de rédiger un papier et de réaliser une émission radio », explique le directeur adjoint. « Ils se sont rassemblés autour d’une table pour évoquer le sujet. » À Saint-Martin, les enseignants d’histoire et de « sciences politiques » programment de nombreuses interventions auprès de secondes, premières et terminales, sur les risques et l’importance de la presse. Certains le connaissaient d’ailleurs. « Je me souviens bien de lui quand il est arrivé en seconde, dans une des classes dont j’étais responsable », évoque un ancien professeur. « Bon élève, même très bon, il vivait à Rennes avec sa mère, son frère Sven et sa sœur Ena. Son père était resté à Sarajevo. »

Il y avait une histoire familiale avec la guerre. C’était du non-dit.  Mais par les messages qu’on pouvait échanger, je sentais qu’il était fier d’être sur place, de faire le métier le plus noble qu’il soit, d’informer les gens », se rappelle Johan Honnet, journaliste de BFM Marseille Provence, et ami d’Arman.

Né à Sarajevo, Arman fut évacué en France en 1992, lors du siège de sa ville natale. « Les histoires de réfugiés me touchent », expliquait-il l’année dernière pour le blog Making Of de l’AFP. À Rennes, il a suivi sa scolarité au collège de l’Adoration puis à Saint-Martin. Après une mention bien au bac, ce natif de Bosnie a quitté Rennes pour l’université de Lyon (master en journalisme). Mais dans la capitale bretonne, il n’a laissé que de bons souvenirs. « Je me rappelle bien de lui », affirme une ancienne camarade, en pleurs. « Il était assez fort. C’était un très beau garçon ambitieux.  Arman était une personne souriante avec une certaine aura. On le remarquait. » 

 « Il était passionné de langues », ajoute Denis Cospérec. « Il apprenait l’Anglais, l’Allemand et l’Italien. Il avait des facilités. Élevé en section européenne, il avait sans doute l’envie de voyager, comme beaucoup de ses camarades de classe. » Depuis, le journaliste globe-trotter vivait à Londres où il fut correspondant pour Canal +. Il a notamment suivi l’actualité footballistique. « Passionné des Rouge et Noir, il avait porté nos couleurs de 2006 à 2008 », rappelait hier le Stade rennais, dans un Tweet. 

Arman Soldin, journaliste reporter d’images pour l’Agence France-Presse (AFP), est décédé mardi 9 mai 2023, lors d’une attaque russe dans l’est de l’Ukraine, près de la ville assiégée de Bakhmout. « Le bombardement a eu lieu vers 16 h 30 locales (13 h 30 GMT) dans les environs de Tchassiv Iar, bourgade ukrainienne à proximité de Bakhmout, qui est visée quotidiennement par les forces russes. Arman Soldin, 32 ans, était en compagnie de quatre collègues qui sont tous indemnes. Ils étaient avec des militaires ukrainiens lorsqu’ils ont été pris sous la salve de roquettes. »

En Bretagne, les hommages ont été nombreux de la part des acteurs politiques. « J’adresse des pensées solidaires pour sa famille, ses amis et ses confrères », explique Nathalie Appéré, maire de Rennes. « J’apporte tout mon soutien à tous les journalistes présents en zones de combats et qui nous informent au péril de leur vie », a précisé le président de région, Loig Chesnais-Girard. 

Le président de la République, Emmanuel Macron, a aussi salué la mémoire d’Arman Soldin. « Je partage la douleur de ses proches et de tous ses condisciples. Avec courage, dès les premières heures du conflit, il était au front pour établir les faits, pour nous éclairer», a écrit sur Twitter le chef de l’État. Sa «mort tragique nous rappelle le courage de tous les journalistes qui s’engagent pour nous informer au péril de leur vie», a réagi la Première ministre, Élisabeth Borne. 

Photo : AFP.

 

 

 

jean-christophe collet
jean-christophe collet
Lancé par le journaliste Jean-Christophe Collet en 2012/2013, www.rennes-infos-autrement.fr devient un site d’informations en 2015 et est reconnu comme site d’informations en ligne par le ministère de la Culture et de la communication.

// Dernières nouvelles publiées

VEZIN-LE-COQUET : UN MOTARD GRAVEMENT BLESSÉ

Samedi 20 juillet, vers 14h30, une moto et une voiture sont entrées en collision, à hauteur de Vezin-le-Coquet, sur la route de Lorient. Gravement...
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser