"
portefeuille cuir homme femme Rennes
Politique

AU CONSEIL MUNICIPAL : L’INSÉCURITÉ TOUJOURS AU CŒUR DES DÉBATS !

“Il n’est pas un jour sans que nous échangions sur le sujet”, a confié Nathalie Appéré, maire de Rennes, lors du conseil municipal. “Il n’est pas une semaine sans que nous y travaillions non pas pour communiquer dans la presse mais pour agir et trouver des solutions.” Encore une fois, l’insécurité était au cœur des débats. Encore une fois, la droite a pointé du doigt la violence grandissante dans la capitale bretonne, depuis maintenant quelques années. “Cet été, a regretté Bertrand Plouvier, conseiller municipal de l’opposition, notre ville a été le théâtre d’une montée en puissance des incivilités, des agressions voire des homicides. Nous ne pouvons plus tolérer que de tels faits nuisant à la tranquillité et à la liberté de nos concitoyens se produisent sur le territoire de notre ville. “

 

                                                         Tout va très bien madame la marquise !

Encore une fois, Bertrand Plouvier a accusé notre maire d’être responsable de cette situation. “Depuis le début de votre mandat, nous cessons de l’alerter sur la montée inquiétante de la délinquance en centre-ville, place Sainte-Anne et dans bien d’autres quartiers plus périphériques. Mais poussée par votre éventuelle angélisme, madame la maire se contente de nous renvoyer dans nos cordes. Tout va très bien Madame la marquise nous répond on !” Pourtant, les Rennais ne seraient pas dupes. “Ils se lassent de vos éléments de langage et de l’absence de résultats de votre politique de sécurité. Les Rennais ne sont pas dupes et sont aujourd’hui victimes de votre inaction.”

Année après année, jour après jour, la situation se détériorerait progressivement selon la droite. “Face à cette situation, les Rennais ne peuvent plus se contenter de paroles, de promesses. Ils attendent des actes. Ils ne peuvent plus être confrontés à la montée de la délinquance. Ils veulent disposer de leurs libertés fondamentales de circuler. Il est temps d’envoyer un signal fort. On ne peut plus tolérer de rejeter la responsabilité sur l’un ou l’autre. Il faut prendre un nouveau cap. Je vous invite à aller voir pour cette raison dans d’autres villes comment ça marche…”

Encore une fois, Loïc Lebrun, conseiller municipal de l’opposition, a regretté l’absence d’une volonté politique municipale sur la question de la sécurité. “La majorité doit faire une révolution intellectuelle et respecter le mot police. Elle doit mettre en place une vraie police municipale et pourquoi pas armée. Je ne comprends pas pourquoi elle n’ouvre pas ce débat.” La municipalité rennaise met en avant ses 70 agents municipaux (soit 12 en plus), une brigade canine, ses patrouilles…”Nous ne laisserons pas une poignée de délinquants pourrir la vie des Rennais,” avait déclaré dans la presse Nathalie Appéré faisant référence aux “trente mineurs isolés” ayant provoqué une certaine délinquance estivale. 

Phrase du jour :  “Nous vous demandons de retirer la délégation à votre adjoint en charge de la sécurité”, a demandé Bertrand Plouvier, suite aux déclarations de l’élu dans un journal national qui comparait les policiers municipaux à des cow-boys…La réponse de l‘élu

 

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire