4 C
Rennes
lundi 22 avril 2024
AccueilSportArchivesAU 1802 : LE BON GOÛT DU CAFÉ

AU 1802 : LE BON GOÛT DU CAFÉ

En face du cinéma L’Arvor, à deux pas du lycée Saint-Martin, poussons la porte du café 1802 (date de la fabrication de la première cafetière). Derrière la façade de l’établissement, on pénètre dans le domaine de Frédéric Sauvaget et Renaud Le Duc, deux garçons de café au sens noble du terme !

Dans leur estaminet rennais, tous deux jouent les alchimistes avec des cafés venus d’ailleurs. Depuis le 27 novembre dernier, ils proposent le meilleur du Pérou, d’Éthiopie, du Brésil et du Guatemala. « Nous passons par deux importateurs de Bordeaux et de Barcelone », explique Frédéric Sauvaget, l’un des cafetiers. 

Sélectionnés avec soin par notre Bordelais et Barcelonais, les grains verts prennent la direction de l’atelier de Renaud à Pontivy où ils ne sont pas grillés comme de vulgaires « toasts ». Non, bien au contraire, ils sont mis en valeur par une torréfaction d’antan sublimant les effluves de cerises, de fleurs, d’épices ou de chocolat. 

De cette gamme aromatique, Frédéric, en bon « barista » (barman en italien) en sort l’excellence. Il prépare en vrai chimiste les « expressos » du matin. Il dose les grammes de café, fait couler le volume d’eau juste comme il faut et recherche toujours la finesse dans la mouture (substance produite par l’action de moudre le café). 

                                Le cérémonial du café

Après un tel cérémonial, difficile de faire les fines bouches ! Renaud et Frédéric surfent sur la vague du bon goût au meilleur prix (1, 60 euros). Mais attention, nos deux compères ne sont pas que fanas du café. Ils servent bien sûr de l’Irish coffee…du chocolat chaud, des boissons fraiches du magasin bio Terra Libra, du vin et de la bière d’un petit brasseur local. « 

Sans hésiter, les Rennais pousseront la porte du café 1802, rue d’Antrain, ouvert à partir de 7 h 30 jusqu’à 19 heures. Possibilité de restauration le midi et de dégustation de pâtisseries toute la journée dans une ambiance cosy, chaleureuse et un tantinet suédoise (ou italienne selon les interprétations). Privatisation sur demande du premier étage.  

Jean-Christophe COLLET
Jean-Christophe COLLET
J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

// Dernières nouvelles publiées

VOL AU COMITÉ DE QUARTIER DE CLEUNAY

Il y a une semaine, ce 20 avril, un vol a eu lieu à Cleunay, au beau milieu de nouveau centre urbain aménagé par...
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser