20 C
Rennes
mercredi 17 juillet 2024
AccueilActualitésAPRÈS LA SOIRÉE DU 16 MARS : TROIS PERSONNES EN PRISON

APRÈS LA SOIRÉE DU 16 MARS : TROIS PERSONNES EN PRISON

Ce jeudi 16 mars, Rennes a connu une soirée de chaos,à l’occasion des manifestations contre la réforme des retraites (voir nos différents articles : https://www.rennes-infos-autrement.fr/recit-on-netait-pas-loin-de-la-guerilla-urbaine/). Trois jours plus tard, le procureur de la République, Philippe Astruc, fait le bilan judiciaire des interpellations. « Sur les treize personnes placées en garde à vue, durant la nuit du 16 au 17 mars, neuf d’entre-elles ont été déférées devant la justice », explique-t-il. 

Cinq majeurs seront jugés dans le cadre d’une comparution immédiate pour des violences sur personne dépositaire de l’autorité publique et un sixième le sera pour vol dans un magasin.  Trois d’entre eux ont été placés en détention provisoire et les trois autres sous contrôle judiciaire dans l’attente de l’audience. Nés en 2007 et 2008, trois mineurs sont sinon poursuivis pour des vols dans des boutiques. Ils font l’objet d’une « mesure éducative judiciaire provisoire » dans l’attente de leur jugement, devant le tribunal pour enfants. 

Deux autres personnes seront convoquées devant le tribunal correctionnel et une troisième devant le tribunal pour enfants. Parmi tous les interpellés, un seul échappe à la justice. Concernant les dix-huit individus, mis en garde à vue, à l’occasion cette fois de la manifestation du 15 mars, deux d’entre eux vont passer devant la justice. L’un  sera jugé dans le cadre d’une comparution immédiate pour violences sur personnes dépositaires de l’autorité publique.  « Il a sollicité un délai pour préparer sa défense et a été placé sous contrôle judiciaire avec l’interdiction de paraître en Ille-et-Vilaine, » précise le procureur de la République.

Une autre personne sera convoquée devant le tribunal correctionnel. Elle est placée sous contrôle judiciaire dans l’attente de son jugement (avec notamment une interdiction de manifester en Ille-et-Vilaine). Les seize autres étaient en garde à vue pour une participation à un attroupement en vue de commettre des violences ou des dégradations. Elles ont été remises en liberté sans poursuite, à l’exception d’une seule qui sera citée prochainement devant la justice. 

jean-christophe collet
jean-christophe collet
Lancé par le journaliste Jean-Christophe Collet en 2012/2013, www.rennes-infos-autrement.fr devient un site d’informations en 2015 et est reconnu comme site d’informations en ligne par le ministère de la Culture et de la communication.

// Dernières nouvelles publiées

UN INTERNATIONAL FINLANDAIS POUR LE MILIEU DE TERRAIN ROUGE ET NOIR

Il y a des parcours qui font croire en de meilleurs destins. De la Grande-Bretagne à la Bretagne, le nouveau milieu de terrain breton,...
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser