21.7 C
Rennes
samedi 20 juillet 2024
AccueilActualitésABANDON DU PROJET DE ZENITH À RENNES : CHARLES COMPAGNON HAUSSE LE...

ABANDON DU PROJET DE ZENITH À RENNES : CHARLES COMPAGNON HAUSSE LE TON !

Pour le second tour des Municipales, l’accord entre écologistes et socialistes a fait tomber aux oubliettes le projet de Zénith. Pourtant, le 19 décembre dernier, le Conseil de Rennes Métropole avait dit oui… Face au revirement de la majorité, Charles Compagnon, tête de liste « Libres d’agir pour Rennes », ne décolère pas. « Du jour au lendemain, Nathalie Appéré enterre un projet qui avait pourtant fait consensus. Où est le respect des décisions prises dans les instances de Rennes Métropole ? Encore et toujours, les élus socialistes sont fidèles à la politique de l’argent facile et du temps perdu. Les habitants de Rennes Métropole ont déjà déboursé plus 410 000 € pour un projet qui ne verra peut-être jamais le jour (50 000 € étude d’opportunité + 360 000€ convention de mandat avec la SPL Territoires Publics). Nous ne pouvons plus tolérer que nos impôts soient jetés ainsi par la fenêtre uniquement pour assurer une alliance politique de second tour. »

Au contraire de Nathalie Appéré, Charles Compagnon milite pour un Zénith. « J’ai toujours soutenu ce projet », convient-il. « Notre ville doit disposer d’un équipement pour accueillir de grands évènements culturels ou sportifs. Un Zénith, ou équipement analogue, constitue un véritable atout pour l’attractivité et le rayonnement de notre territoire. Il est un générateur de retombées économiques considérables, un levier de développement pour les acteurs économiques locaux. Il répond nettement aux attentes exprimées par les Rennais et plus largement les habitants de la Bretagne. »

A gauche, Marc Hervé tient à répondre à Charles Compagnon. « D’abord favorable à sa construction, puis défavorable, Charles Compagnon se retrouve aujourd’hui à revenir sur cette position et à défendre opportunément sa construction », ironise-t-il. « Comprenne qui pourra. Il lui appartiendra d’expliquer où il trouvera les financements d’un tel équipement. Il a toujours été clair nous concernant que ce dossier serait à valider sur le mandat qui s’ouvre. »

Contrairement à Charles Compagnon, l’adjoint au maire de Nathalie Appéré milite pour une autre option. « Le site du Parc expo a tout son intérêt. Celui-ci permettra de profiter du foisonnement des stationnements existants et de renforcer l’accessibilité en transport en commun et modes actifs de ce site majeur. Dès lors, confirmant la potentialité du site, il est apparu plus raisonnable d’approfondir l’option d’une rénovation de l’équipement existant.  Comme il en a toujours été la règle, et loin de toute décision solitaire, cette évolution fera partie de la feuille de route proposée aux représentants de la Métropole. »

La phrase du jour : « Je m’amuse de voir Charles Compagnon reprendre mot pour mot mon argumentaire », ironise Carole Gandon, candidate En Marche dans les colonnes d’Ouest-France.

Info supplémentaire : « En 2007, je n’étais pas favorable à la rénovation du Liberté », convient Charles Compagnon. « Celle-ci a coûté 23 millions d’euros pour une jauge maximum de 5200 places. De plus, ce bâtiment emblématique de Louis Arretche, par sa configuration, ne permet pas d’accueillir de nombreux évènements. De plus, à la même période, Nantes construisait son Zénith avec une capacité de 9000 places maximum pour un montant de 19 millions d’€ HT qui lui permet d’accueillir toutes les tournées européennes et internationales. »

Jean-Christophe COLLET
Jean-Christophe COLLET
J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

// Dernières nouvelles publiées

VEZIN-LE-COQUET : UN MOTARD GRAVEMENT BLESSÉ

Samedi 20 juillet, vers 14h30, une moto et une voiture sont entrées en collision, à hauteur de Vezin-le-Coquet, sur la route de Lorient. Gravement...
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser