23 C
Rennes
jeudi 18 juillet 2024
AccueilActualitésRÈGLEMENT DE COMPTES À MAUREPAS : LA MAIRE SORT ENFIN DE SON...

RÈGLEMENT DE COMPTES À MAUREPAS : LA MAIRE SORT ENFIN DE SON SILENCE

Depuis le mois de janvier 2020, la ville de Rennes comptabilise neuf règlements de comptes dans les quartiers de Maurepas et de Villejean (voir notre dernier article). Depuis le mois de janvier, son maire  n’avait pas réagi par le biais de communiqués, laissant à ses rivaux le soin de commenter les différentes exactions. A la veille du deuxième tour des Municipales, Nathalie Appéré a décidé de publier un communiqué de presse sur le site de Rennes Métropole. « Ce matin, allée de Brno, des coups de feu ont été tirés en direction d’un immeuble », explique-t-elle. « Cet acte criminel aurait pu avoir des conséquences tragiques. L’émotion qu’il a suscitée chez les habitants est forte, et je la partage. L’enquête judiciaire en cours doit permettre rapidement d’identifier, d’appréhender et de juger le ou les auteurs de ces coups de feu. »

Face à cette montée de la violence, la maire fait valoir son travail.  » Au cours de ces dernières semaines, j’ai conduit de nombreuses réunions de nos cellules de veille, aux côtés de la Préfète, du Procureur, de la Police nationale et de nos partenaires de terrain pour coordonner les efforts des acteurs de la chaîne de la prévention et de la sécurité à Rennes. L’action de la Police nationale et de la justice a ainsi permis, ces dernières semaines, des arrestations et des condamnations de personnes impliquées dans le trafic de stupéfiants. Par ailleurs, la présence d’unités de forces mobiles sur le territoire rennais, qui s’ajoute aux patrouilles renforcées de police, contribue à combattre les délinquances et les rivalités entre trafiquants. Les faits commis ce matin à Maurepas ne font que renforcer encore notre détermination commune. »

L’émotion des Rennais

Dans différents quartiers, des agents d’Archipel Habitat ont aujourd’hui fait valoir leur droit de retrait au regard des nombreuses tensions. Dans le quartier du Blosne, une ex-députée socialiste a eu la désagréable surprise de voir son véhicule en feu, sans que la dite intéressée ne fasse de commentaires. Visiblement, avec la réaction de Nathalie Appéré, ce soir, la doctrine change chez les tenants de la municipalité rennaise. « Il leur est difficile maintenant de nier la montée des règlements de comptes à Maurepas et Villejean », admet un commentateur zélé. 

Chez les rivaux, Charles Compagnon a été le premier à réagir dans un communiqué envoyé à notre rédaction. « Mes pensées vont aux riverains, témoins directs de cette scène effrayante et traumatisante Ce terrifiant événement n’est pas à considérer comme étant un simple fait divers. Depuis trop longtemps, Maurepas, comme de nombreux autres quartiers rennais, est le théâtre de scènes analogues. C’est inacceptable. Depuis toujours, je ne me résigne pas à ce que cela devienne la routine à Rennes. Je ne peux accepter que des Rennais soient les victimes impuissantes de tels agissements. C’est une des raisons qui a motivé mon choix de m’engager en politique, de me lancer dans ces municipales ! »

La sécurité : un enjeu pour Rennes

« La question de la sécurité est devenue un enjeu à Rennes », ajoute-t-il. Depuis quelques années, Rennes observe une montée significative des faits de délinquance. Aujourd’hui, ceux-ci ont atteint un seuil intolérable qui nuit au quotidien des Rennais, à leur qualité de vie, à notre vivre-ensemble. Par angélisme, par dogme idéologique, par opportunisme politique, un laxisme ambiant s’est progressivement instauré conséquent à un manque ostensible de volonté politique sur les questions de sécurité. Cette politique n’est plus acceptable. Il faut impérativement rebattre les cartes. La sécurité est d’abord ce que l’on doit aux personnes les plus faibles ou fragiles. C’est un de mes engagements forts dans cette campagne et il le reste sans conteste. Maire de Rennes, je m’attellerai à rétablir la sécurité des mes concitoyens 7J/7, 24h/24 sur tout le territoire de la ville. Je le ferai fort de ma liberté et de ma volonté de servir les Rennais et non des alliés de fortune hors- sol ! « 

Candidate d’En Marche, Carole Gandon en veut terriblement à la gauche « d’avoir abandonné les habitants des quartiers populaires qui sont premières victimes de la montée de la délinquance ». « Ce sont l’aveuglement et le déni de nos responsables publics qui nous ont conduits dans cette situation », ajoute-t-elle. Les délinquants qui sévissent aujourd’hui à l’intérieur de gangs violents n’étaient sans doute il y a quelques années que des jeunes désœuvrés qu’on a laissé glisser. En tolérant les petites incivilités, comme les squats de halls d’immeuble ou les tags, on envoie un signal de laisser faire, qui ouvre la porte aux actes les plus graves. Il faut être ferme sur les sanctions et donner aux agents de la reconnaissance et des moyens. » la candidate souhaite notamment le recrutement de 30 agents municipaux. 

Jean-Christophe COLLET
Jean-Christophe COLLET
J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

// Dernières nouvelles publiées

HEURTÉE PAR UNE REMORQUE À MARTIGNÉ-FERCHAUD : UNE CYCLISTE GRAVEMENT BLESSÉE `

Vers 14 h 30, ce jeudi 18 juillet 2024, à Chelun, petite commune située entre La Guerche-de-Bretagne et Martigné-Ferchaud, deux cyclistes ont été heurtés...
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser