1.1 C
Rennes
lundi 6 février 2023
AccueilActualitésPICCA : CHIC ET HYPE

PICCA : CHIC ET HYPE

Vendredi 4 novembre 2016, ils étaient six cents invités par le propriétaire des murs, Mario Piromalli, et les exploitants Alain Mosan et Frédéric Gire (gérants de la Marine) et Grégory Renou (groupe Convivio). Il y avait des élus, des chefs d’entreprises, les joueurs du Stade Rennais (Armand, Costil et Danzé) et l’ancien propriétaire, René-Claude Dauphin, visiblement ému.

Pour les autres, il fallait attendre samedi après-midi, 15 heures. Il fallait attendre pour retrouver le Picca et les anciens serveurs, tout sourire, et les nouveaux. Samedi, les clients n’y ont pas retrouvé les banquettes matelassées, le vieux jeu pac-man, la cabine de téléphone, les lampes années 1900 et les grandes baies vitrées. Mais ils y ont découvert une nouvelle déco signée par le cabinet d’architecte design, Where is Brian, bien loin de l’ancien Picca. Ils y ont aimé les murs végétalisés, la bibliothèque de champagne, les grands lustres design, les pierres apparentes, les fauteuils bigarrés, la grande terrasse, les mosaïques et le grand comptoir. Mais bien plus, ils ont été séduits par l’accueil chaleureux de l’équipe en tenue impeccablement soignée. Ils ont été agréablement surpris par des prix finalement corrects pour un endroit hype, chic et so british (café à deux euros et formule du midi à quinze euros). On reviendra sans aucun doute pour apprécier la cuisine de Mickaël Foubert, âgé de 38 ans et ancien chef parisien. « Il faut laisser du temps au temps pour roder la brigade », note un chroniqueur culinaire. « Mais je n’ai aucun doute. Le chef a suffisamment d’expérience. » Le Picca est ouvert et c’est assurément une bonne nouvelle !

Renseignements pratiques : capacité : 200 en terrasse et sous les arcades et 150 à l’intérieur. Ouvert de 7 heures du matin jusqu’à 3 heures du matin (vendredi et samedi). Formule  du midi : 15 euros. Formule du soir : 29 euros et 35 euros.

pic2

 

Le petit plus du Picca

Dans les établissements rennais, il est aujourd’hui difficile de prendre une consommation au moment du déjeuner ou du dîner. Le Picca réserve un espace pour ceux qui ne veulent pas manger. Un très bon point !

Un retard pour respecter le patrimoine

Le Picca devait ouvrir un peu plus tôt. Mais l’architecte des Bâtiments de France a demandé un traitement spécial pour les pierres apparentes. Il a fallu sabler… Résultat, l’ouverture a pris du retard.

Le petit regret !

Où sont passées les toiles signées par un peintre breton du premier étage ? Elles décoraient les murs de la petite salle située à l’étage. On imagine qu’elles ont été déposées et feront sans doute l’objet d’une petite expo. 

La terrasse directe sur les pavés

Les anciens clients du Picca seront surpris. Plus de plancher pour la terrasse : elle est installée directement sur les pavés de la place. Mais rien de grave, elle sera toujours agréable en soirée avec le soleil pile-poil en face de vous !

pic9

pic4

pic7

pic6

pic10

pic8

 

 

Le poème de l’ancien Picca (en attendant le prochain !)

 

Côté jour, les rendez-vous d’affaires ou d’amants :

Sur les fauteuils de cuir, les langues se délacent.

Les parasols rouges y fleurissent au printemps

Et la terrasse regarde ou scrute ceux qui passent.

Les vieilles peaux ridées y viennent à l’heure du thé.

Les serveurs obséquieux y roucoulent les commandes :

Le patron veille au grain, la patronne au café.

Des nanas désœuvrées y grignotent des amandes.

Côté nuit, se glissent ici à la dérobée

Des célébrités pour le saumon enrobé

A l’aneth – soirs de concert ou jours de fête.

Des profs y rougissent des copies entassées.

Doux rêveurs, amoureux, prédateurs trop pressés :

Mon œil d’habitué n’en perdra pas une miette.

 

 Jean Louis Lozac’hmeur.  » Le silence du piéton ». Poèmes . Ed; Chauve-qui-peut. 2007

Jean-Christophe COLLET
Jean-Christophe COLLET
J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

// Dernières nouvelles publiées

LE RETOUR DU MARCHÉ AU MANGER SOUS UN SOLEIL PRESQUE PRINTANIER

Depuis 91 jours, le Marché à manger n’avait pas rassemblé les Rennais sous la criée centrale. Depuis 91 jours, il n’avait pas proposé ses petits plats....
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser