15 C
Rennes
vendredi 14 juin 2024
AccueilActualitésPAS DE RAVE, MAIS DES HEURTS

PAS DE RAVE, MAIS DES HEURTS

Samedi 23 janvier 2021, le préfet d’Ille-et-Vilaine Emmanuel Berthier avait interdit l’organisation d’une free party sur l’esplanade du Général de Gaulle. En revanche, il avait autorisé le rassemblement en faveur des organisateurs de la rave de Lieuron du 31 décembre au 2 janvier, interpellés depuis par les forces de l’ordre.

A l’appel de plusieurs organisations syndicales, politiques et étudiantes (Solidaires 35, SUD…), ils étaient 800 selon la police et un peu plus selon les manifestants. Durant une bonne heure, le bruit des djembés ont remplacé les décibels de la rave sous le regard des gendarmes et de la police. « C’est bon enfant », expliquait un manifestant. « Cela ne va pas dégénérer. »

Un nuage de lacrymogènes

Mais vers 16 h, patratas ! Des manifestants tentaient de mettre de la musique techno en dépit de l’interdiction préfectorale. Ils provoquaient la réaction immédiate des forces de l’ordre qui décidaient d’évacuer la place dans un nuage de lacrymogènes. En retour, des individus jetaient des projectiles en criant : « tout le monde déteste la police. »

Durant de longues minutes, rue d’Isly, de nombreux manifestants harcelaient la police au milieu des Rennais revenant du centre-ville avec leurs courses. Certains s’en prenaient même à un fourgon de police et tentaient d’en casser les vitres. Plus bas, une jeune femme en état de stress était prise en charge par des secouristes puis par des pompiers. 

Vers 17 h, après de nombreuses échauffourées, l’esplanade du Général de Gaulle était à nouveau contrôlée par la police et les gendarmes. Mais entretemps, d’autres manifestants « très mobiles » avaient filé vers la dalle du Colombier et le centre Colombia où de nombreuses dégradations et de nombreux heurts ont eu lieu devant et à l’intérieur la galerie commerciale. 

Vers 18 heures, les policiers interpellaient des manifestants place de la mairie et place du Parlement. Au total, ils ont arrêté quatorze personnes pour violences et dégradations et saisi un sound-system. Trois gendarmes ont été blessés par des tirs de mortiers et sept personnes, selon les pompiers. D’autres manifestations sont d’ores et déjà prévues, la semaine prochaine. 

 

 

jean-christophe collet
jean-christophe collet
Lancé par le journaliste Jean-Christophe Collet en 2012/2013, www.rennes-infos-autrement.fr devient un site d’informations en 2015 et est reconnu comme site d’informations en ligne par le ministère de la Culture et de la communication.

// Dernières nouvelles publiées

RENNES : PRESQUE 500 000 EUROS EN MOYENNE POUR UNE MAISON ANCIENNE

À Rennes, les chiffres de l’immobilier sont en baisse, sauf dans certains quartiers où les biens sont très prisés ! Ce 20 juin, Anne Fercoq-Le...
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser