CECI EST UN TEST 1
Actualités Archives Politique

ORGANISER LE MEETING DE VALLS EN PLEIN CENTRE VILLE EST-IL JUDICIEUX ?

test2

Il fut un temps où les meetings du PS ne provoquaient pas autant de charivari. Il fut un temps où les candidats socialistes aimaient venir à Rennes pour être applaudis chaleureusement par des amis acquis à leur cause. Mais changement d’ambiance depuis quelques temps, la venue de Manuel Valls, le lundi 16 janvier entre 18 h 30 et 20 h 30, dans la halle Martenot, est classée à hauts risques par les autorité politiques et préfectorales, y compris dans les rangs socialistes.

A écouter le journal Le Point, des caciques socialistes craignent même pour leur image. « Vu le passif, Manuel Valls a le choix : soit il annule, soit il se fait chahuter. La première option est très peu probable. Ce sera donc la seconde et, dans ce cas, ce sont encore les Rennais qui vont en pâtir. Tout ça pour cette kermesse de primaire… »

A droite, Bertrand Plouvier, représentant local, estime inopportune sa visite, après les manifs violentes contre la Loi Travail. «Rennes a été le symbole de l’affaiblissement de l’État et de l’absence totale d’autorité de sa maire Nathalie Appéré. On a pu casser et détruire en toute impunité. La ville en porte encore les stigmates. En venant faire son meeting, Manuel Valls joue au pompier pyromane »

Soutenu par la gauche locale (la maire de Rennes, Nathalie Appéré et Jean-Luc Chenut, président du conseil général d’Ille et Vilaine), Manuel Valls n’est à l’évidence pas le bienvenu. Premier à dégainer : le syndicat FO. Son union départementale souhaite manifester contre la Loi Travail en même temps que le meeting de l’ancien premier ministre. «Nous voulons donc profiter de sa présence à Rennes pour l’interpeller et lui demander son abrogation », déclare son représentant. Hier comme aujourd’hui, on ne lâchera rien. »

                           Un déplacement opportun des lieux

Le syndicat n’est pas seul à vouloir manifester contre la venue de Manuel Valls. A l’extrême gauche, on attend de pied ferme l’ancien premier ministre en prévoyant une Farine Party ou un atelier crêpes (voir les tweets ci-dessous). Contre les risques débordements, la République ne peut pas céder. Il n’est pas question d’annuler le meeting. Mais face aux risques de violences dans le centre déjà touché lors de récentes manifestations, le PS pourrait éventuellement déplacer son meeting dans un autre lieu. « Lors des manifs de pêcheurs en 1984, Balladur avait tenu à être reçu à la préfecture, dans le centre ville. On a vu les résultats ! Il existe certainement des salles à Rennes dans la périphérie, moins exposées», note un observateur. « A titre d’exemple, Emmanuel Macron est venu récemment à Pacé ! »

La page de l’évènement : https://www.facebook.com/events/943536832412594/?active_tab=discussion

Les réactions sur les réseaux sociaux : 

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire