Petite maroquinerie Rennes - CREATIONACC

CECI EST UN TEST 1
Actualités Stade Rennais

MÉLANIE : LA CHRONIQUEUSE RENNAISE DE FOOT

test2

Elle s’appelle Mélanie Durot. Trente ans passés, une voix enjouée et un dynamisme à faire pâlir d’envie tout chroniqueur sportif. Originaire de Saint-Brieuc, elle a posé ses valises à Rennes où elle soutient l’élu de son cœur footballistique : le Stade Rennais. “En tant que Briochine, on me reprochait toujours de soutenir Rennes et non Guingamp !”, s’amuse-t-elle.

Une chroniqueuse décalée

Installée aujourd’hui à Rennes, Mélanie Durot, bac littéraire et licence de psychologie en poche, donne des nouvelles de ses joueurs préférés dans un webzine dédié à son club fétiche : Radio Roazhon. Elle y publie des petites merveilles de chroniques sportives où le maitre en la matière, Antoine Blondin, lui dirait sans misogynie excessive : c’est bien, petite ! Ce n’est d’ailleurs pas son seul média de prédilection. Elle écrit quelques articles pour le site BreizhFoot où aux côtés de Thomas Goubin elle rédige des articles très tactiques. Le dernier en date sur Flavien Tait fut remarqué.

Mais c’est encore à la radio où la jeune femme s’impose et pose sa voix. On l’entend sur Radio Laser (le vendredi matin entre 8 h 15 et 8 h 30)  et  sur les ondes de France Bleu Armorique. Elle produit aussi des podcasts très courts, plus personnels et décalés diffusés sur le toutes les plateformes (soundcloud, spotify) où, devinez quoi,  elle parle encore et encore du Stade Rennais et de foot féminin. Car la jeune femme fut aussi une footballeuse (milieu gauche) et donc nécessairement une connaisseuse de son sport.

La main sur le coeur

Avec Julien, un ami, Mélanie diffuse un podcast sur le Stade Rennais et ses supporters, 48 h avant chaque match de Ligue 1 où elle donne notamment une analyse détaillée de l’adversaire. “Nous en sommes ravis”, explique-t-elle. “Les journalistes rennais nous relaient parfois.” Avec un tel CV, Mélanie a tapé dans l’œil du Stade Rennais qui, pour sa dernière campagne d’affichage, lui a demandé de poser devant l’objectif, la main sur le cœur et une écharpe rouge et noire autour du cou.

Dommage que les médias régionaux ne lui trouvent pas une petite place sur leurs antennes ou dans leurs colonnes. Mélanie donnerait un bon coup de jeune au milieu des chroniqueurs. En attendant, la jeune femme courageuse continuera à bosser ses podcasts, ses articles et… auprès d’une enseignante malvoyante qu’elle aide au quotidien. “Je ne vis pas encore de mes chroniques. Je pars en formation fin janvier. Le but est d’en vivre. Pour l’heure, j’essaie de me faire plaisir et de multiplier les expériences. Je voudrais devenir chroniqueuse de foot. Je ne prends que du plaisir derrière un micro et, le summum, c’est quand je parle du Stade Rennais.”

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Laisser un commentaire