portefeuille cuir homme femme Rennes
Actualités

LES RIVERAINS NE VEULENT PAS DE LA TOUR DE DIX ÉTAGES !

Encore une fois, des riverains s’opposent à la construction d’une tour à Rennes (voir un précédent article). Encore une fois, ils sont venus s’exprimer devant le conseil municipal de Rennes, lundi soir dernier. “Au 41 boulevard Maréchal de Lattre de Tassigny, notre association ne veut pas d’un immeuble de 43 mètres de haut”, a expliqué le représentant du collectif des Amis d’Auguste et d’Anatole devant les élus rennais. “Ce projet démentiel ne respecte pas notre quartier pavillonnaire.” 

Sur cette maison, un immeuble devrait se construire. 

Contrairement à ce que l’on peut lire dans certains articles récents, les habitants du quartier ne s’estiment pas égoïstes.”Pour loger des gens, la densification est inéluctable”, reconnait le responsable. “Mais elle doit se faire d’une façon raisonnable.” Fort d’une pétition signée par 250 personnes, le collectif demande à la mairie de revoir sa copie. “Nous nous insurgeons contre ce projet qui validerait une tour de 15 étages en zone inondable à proximité d’édifices patrimoniaux classés et en opposition avec notre habitat pavillonnaire. Nous vous demandons de veiller à la prise en compte des avis exprimés et de ne pas valider la modification du plan local d’urbanisme autorisant cette opération.”

Au regard de ce projet, les riverains ne comprennent pas comment “on peut envisager une telle construction dans des zones inondables.” “Où est la logique ?”, s’interroge le représentant du collectif. “Pourquoi le nouveau plan local de l’urbanisme (PLU) serait-il modifié pour cette opération alors que toutes les nouvelles constructions sur le boulevard du Marchal Lattre de Tassigny sont à R+5 ? pourquoi enfin la municipalité rennaise oublie-t-elle que les commissaires enquêteurs ont émis des réserves dans la révision du PLU sur cette opération ?”

“C’est un projet privé sur une parcelle privée ou la ville de Rennes a été sollicitée dans ce cadre réglementaire pour instruire une demande de démolition et de construction”, répond Sébastien Sémeril, adjoint au maire chargé de l’urbanisme.  Mais pour lui, pas de doute, la municipalité a fait son travail. “Nous avons demandé au promoteur de réduire la hauteur à 10 étages et de préserver la maison au-dessus de laquelle l’immeuble sera construit. Ce projet permettra d’accueillir de nouveaux habitants et de  fournir 15 % de logements sociaux. Il permettra aussi à des Rennais d’acquérir des logements à 2055 € le mètre carré là où le prix moyens est à 4000 € le m2. Oui, il y a derrière cet immeuble un faubourg mais c’est en acceptant ce type de projet sur les grands boulevards urbains que l’on préserve les quartiers résidentiels.”

 

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire