CECI EST UN TEST 1
Actualités Faits divers

LES GENDARMES SAISISSENT 31 KG DE CANNABIS, 10 000 EUROS ET DES ARMES DE POING

test2

Il y a quelques mois, une enquête débutait à la suite d’une intervention des gendarmes pour extorsion d’un fournisseur de produits stupéfiants à l’encontre de l’un de ses acheteurs. Elle confirmait l’existence d’un trafic et d’en identifier les principaux acteurs. Le 15 décembre 2020, une importante opération judiciaire réunissant 106 gendarmes d’Ille-et-Vilaine et 24 gendarmes de l’Oise a permis l’interpellation et le placement en garde à vue de 10 individus (six hommes et quatre femmes) âgés en moyenne de 25 ans (17 ans pour le plus jeune et 51 ans pour le plus âgé), dont quatre présentent déjà des antécédents judiciaires.

Au cours des perquisitions effectuées simultanément à Cesson-Sévigné, Chantepie, Rennes, Bruz, Balazé et Chartres, plus de 31 kg de résine de cannabis, plus de 519 litres de protoxyde d’azote (gaz hilarant) et des armes de poing et d’épaule ont été découverts. “En outre, plus de 10 000 € en numéraire ont pu être retrouvés”, ajoute le procureur de la République, Philippe Astruc.

Suite aux gardes à vue, une femme âgée de 51 ans et un homme âgé de 21 ans ont rapidement été libérés sans poursuites pénales, deux femmes ont été libérées après avoir fait l’objet de convocations devant le tribunal correctionnel et une autre femme, mineure, a fait l’objet d’une mesure alternative de réparation pénale. Puis, le 18 décembre 2020, une personne âgée de 21 ans a été présentée devant le tribunal correctionnel de Rennes selon la procédure de comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité et condamnée à la peine de 12 mois d’emprisonnement dont 4 assortis d’un sursis probatoire pendant une durée de deux années.

Aujourd’hui, quatre hommes ont été déférés en comparution immédiate pour répondre de trafic de stupéfiants, participation à une association de malfaiteurs, provocation au trafic de stupéfiant sur un mineur de plus de 15 ans et refus de remettre aux autorités le code de déverrouillage de téléphone portable. Suite à leur demande de délai pour préparer leur défense, le Tribunal correctionnel a ordonné leur placement en détention provisoire et à renvoyé l’examen de ce dossier au 22 janvier 2021 à 14h00. Parallèlement, les consommateurs identifiés ont également fait l’objet de poursuites.

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Pour tout contact. 06 75 37 16 66

Laisser un commentaire