"
portefeuille cuir homme femme Rennes
Patrimoine

LE LAVOIR DE CHÉZY BIENTÔT EN ÉTAT DE MARCHE !

Pendant que certains embarquent à bord des nouvelles embarcations de la ville, le kayakiste Gaël poursuit ses petites promenades le long de sa rivière. Au détour d’un bras de l’Ille, il est repassé devant le chantier de construction du nouveau lavoir de Chézy et… quel ne fût pas son étonnement ! L’ouvrage tout en bois est désormais bientôt terminé.

Pour en arriver là, il en aura fallu du temps. ll aura fallu plus de six projets de réhabilitation présentés dans le cadre de l’opération Fabrique Citoyenne pour que l’on s’occupe enfin de ce lavoir. Mais ça y est… la ville met la dernière couche et tout le monde s’en réjouit à l’exception de certains qui souhaitaient préserver en l’état l’édifice.

Reconstruit grâce à un budget de 500 000 euros, le lavoir de Chézy, a été construit en 1880, il recevait chaque jour une centaine de blanchisseuses, de laveuses indépendantes et de ménagères qui y nettoyaient leur linge avant de l’étendre à l’étage. En 1963, le lavoir de Chézy (classé 3 étoiles dans le patrimoine de la ville) cessa définitivement son activité. Il ne pouvait plus rien contre le progrès des blanchisseries industrielles et l’arrivée dans les foyers des lave-linges.

Peu à peu, l’ouvrage tomba en ruines au point de menacer de s’effondrer sur le dos des quelques rares pêcheurs utilisant l’édifice pour s’abriter de la pluie rare de notre région ! Mais heureusement, grâce à l’action des Amis du patrimoine rennais, l’ouvrage n’est pas tombé dans l’oubli ! “Il aura fallu une mobilisation constante et une consultation des citoyens pour qu’enfin nous soyons entendus”, avait expliqué Michel Coignard, le président des Amis du patrimoine dans les colonnes du journal 20 Minutes.

En revanche, ce n’était pas gagné du tout. En 2006, la réponse d’Hubert Chardonnet, adjoint à l’urbanisme, avait fait craindre le pire. “La restauration du lavoir doit s’inscrire dans un projet d’ensemble”, avait-il répondu. Après travaux, le lavoir sera utilisé par l’école d’architecture et hors année scolaire par l’association Le Bal Pirate pour des bals guinguettes tous les week-ends sur parquet posé dans la prairie située derrière le Lavoir. On peut parfaitement voir depuis le porche du 99, rue de Dinan. Pour en savoir plus, c’est ici.

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire