"
portefeuille cuir homme femme Rennes
Actualités

LE “BOVÉ BRETON” DE PLUS EN PLUS SOUTENU DANS SA LUTTE CONTRE LES PESTICIDES

Le 18 mai dernier, Daniel Cueff, maire de Langouët, a pris un arrêté municipal interdisant, sur sa commune, l’utilisation des pesticides de synthèse à 150 mètres des habitations de sa commune. Il se retrouvera devant le tribunal administratif de Rennes le 22 août prochain dans la mesure où la préfecture veut faire annuler sa décision dépassant, d’après elle, les compétences de la mairie.

Photo : comité de soutien de Daniel Cueff. 

Mais l’élu n’est plus tout seul. Outre Noël Mamère, il est soutenu par un comité avec dans ses rangs de nouveaux venus. Les associations Alerte Pesticides Haute Gironde et La Clé des Champs, la Confédération Bretagne nature Environnement (CoBen) ainsi que le mouvement politique Génération Ecologie l’ont rejoint. Mais pas que… des élus ou ex-élus comme le député Loïc Prud’homme (Gironde, France Insoumise), l’ex-député Isabelle Attard (ex-EELV, élue du Calvados 2012-2017), les conseillers municipaux Sylvette Amestoy (adjointe au maire, Courdimanche, Val d’Oise),  Gilles Tuilier (conseiller municipal EELV, Eaubonne,Val d’Oise), le chanteur Denez Prigent (chanteur) et l’entrepreneur Pierrick Lefeuvre (directeur de la marque AB Nutriments, Janzé) en ont fait de même.

“Nous avons pour but d’apporter toute l’aide nécessaire dont peut avoir besoin l’élu, notamment dans son combat judiciaire à venir devant le tribunal administratif”, rappelle le comité. “Nous restons ouverts à l’ensemble des personnalités, associations, collectifs, mouvements et partis politiques qui souhaitent le rejoindre pour l’arrêt des pesticides, pollueurs de nos cours d’eaux, de notre air et de nos corps”. Le jour de la convocation du maire, un rassemblement est prévu le 22 août, devant le tribunal administratif de Rennes, à 9 heures. 

Les premiers membres du Comité de soutien : les Insoumis des Champs 35, Association La Nature en Ville, Appel Nous Voulons des Coquelicots, Pour une Ecologie Populaire et Sociale (PEPS), Citoyens pour le Climat Rennes (CplC), Attac Rennes, Syndicat des apiculteurs professionnels de Bretagne (SAPB), Association Les Partages des Colibris, Le Jardin des Mille Pas, Incroyables Comestibles Rennes, Alerte Pesticides Haute Gironde, Génération Ecologie, Loïc Prud’homme (député de Gironde, France Insoumise), Sylvette Amestoy (adjointe au maire, Courdimanche, Val d’Oise), Denez Prigent (chanteur), Pierrick Lefeuvre (directeur de la marque AB Nutriments), Isabelle Attard (ex-députée EELV du Calvados 2012-2017), Gilles Tuilier (conseiller municipal EELV, Eaubonne, Val d’Oise), Association La Clé des Champs, Confédération Bretagne nature Environnement (CoBen). Mail à cette adresse : comitesoutiendcueff@gmail.com

Pour connaître le point de vue des agriculteurs utilisant les pesticides, Voici une tribune intitulée La dictature des Fantasmes et écrite par Cédric Henry, président de la FDSEA d’Ille-et-Vilaine. “Ces mouvements contestataires peuvent être utiles et ont parfois le mérite de faire avancer les débats. Mais je ne peux pas admettre ce qui se passe à Langouët. Nous sommes face à un maire qui outrepasse ses droits. À quel titre, un maire pourrait-il se substituer à un ministre ? La préfète a eu raison de demander le retrait de cet arrêté. Accepter de telles pratiques reviendrait à ouvrir la boîte de Pandore, ce serait le retour des barons locaux et du règne des seigneurs sur leurs serfs. En voulant interdire les produits phytosanitaires, on fait croire au citoyen français que la production agricole nationale peut être entièrement bio. Pensez-vous que tous les ménages sont prêts aujourd’hui à manger 100 % bio et français, qui en aurait vraiment les moyens ? Imaginez-vous demain un maire prenant un arrêté qui interdit à ses administrés la consommation de médicaments et de contraceptifs au prétexte que des perturbateurs endocriniens se retrouvent dans l’eau du robinet. Même si le prétexte est fondé, la mesure est inappropriée et inacceptable.   Nous sommes dans une dictature permanente des fantasmes, dans une course à l’échalote pour savoir qui va laver plus blanc que blanc. Qui sera le plus exemplaire, le plus vert ? La profession agricole propose des solutions, des compromis, des avancées mais ce n’est jamais assez. Nous travaillons avec du vivant, avec le climat, nous prenons des risques pour nourrir des millions de consommateurs. Nous devrions avoir le soutien et l’admiration de tous les élus, sans exception. Au lieu de cela, certains élus cultivent l’exclusion, la stigmatisation en faisant rêver leurs électeurs. Ils promettent la lune, font la promotion de fantasmes et cultivent la peur.”

A propos de l'auteur

Jean-Christophe COLLET

J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

Laisser un commentaire