CECI EST UN TEST 1
Actualités Faits divers

“L’ALBANAISE CONNECTION” SOUS LES VERROUS

test2

Courant septembre 2018, un renseignement judiciaire parvenu aux services de gendarmerie de l’Ille-et-Vilaine signalait les agissements suspects d’un trafiquant de stupéfiants de nationalité albanaise, âgé de 45 ans, ayant des antécédents judiciaires. Immédiatement, une enquête était diligentée. Elle confirmait l’existence d’un réseau organisé de trafic de stupéfiants orchestré par des ressortissants albanais implantés sur le territoire national, en lien avec des réseaux locaux, notamment en Ille-et-Vilaine et dans la région niçoise.

Ce réseau, fonctionnant sur un mode clanique, particulièrement difficile à infiltrer, s’approvisionnait régulièrement en stupéfiants (principalement de l’héroïne, aux Pays-Bas) au moyen de liaisons routières à raison d’une dizaine de kilogrammes par voyage. “L’organisation criminelle utilisait notamment des téléphones et véhicules dédiés et avait mis en œuvre un circuit de blanchiment des fonds issus de la revente des produits stupéfiants”, précise le Procureur de la République, Philippe Astruc.

Une information judiciaire était ouverte le 30 septembre 2019 auprès d’un magistrat instructeur de la juridiction interrégionale spécialisée -JIRS- de RENNES, qui confiait l’enquête à la Section de Recherches de Rennes. En complément, les autorités néerlandaises, ainsi qu’avec l’agence européenne spécialisée dans la lutte contre la criminalité Europol, apportaient leur aide aux enquêteurs français.

Les 29 et 30 mars 2021, sur commission rogatoire du magistrat instructeur, une opération judiciaire d’envergure interpellaient 17 membres de cette organisation criminelle, comprenant 16 hommes et une femme, âgés de 19 ans à 57 ans. Agissant simultanément en Ille-et-Vilaine et dans les Alpes-Maritimes, plus de 150 militaires des gendarmeries d’Ille-et-Vilaine, de Marseille et des Côtes d’Armor étaient mobilisés, appuyés par l’antenne GIGN de Nantes et du peloton d’Intervention de l’Escadron de Gendarmerie Mobile de Mayenne.

A l’issue des perquisitions, des produits stupéfiants dont 2,5 kilogrammes d’héroïne, 60 kilogrammes de produits de coupe, des produits de coupe, plus de 50 000 euros en numéraire et 4 armes de poing avec leurs munitions étaient notamment découverts. Deux véhicules destinés à convoyer les substances illicites étaient également saisis.

A l’issue des gardes à vue, dix hommes, âgés de 21 ans à 57 ans, d’origine albanaise, étaient présentés devant le magistrat instructeur les 30, 31 mars et 1er avril 2021 pour être mis en examen sous les qualifications d’importation et trafic de produits stupéfiants en bande organisée, d’association de malfaiteurs et de blanchiment, certains en état de récidive légale. Six d’entre eux, dont le chef de réseau déjà condamné à une peine de six années d’emprisonnement pour des faits de même nature, étaient placés en détention provisoire et quatre sous contrôle judiciaire.

 

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Laisser un commentaire