20.5 C
Rennes
samedi 13 juillet 2024
AccueilActualitésL’ACCUEIL DES FAMILLES DES PATIENTS COVID-19 AU CHU DE RENNES

L’ACCUEIL DES FAMILLES DES PATIENTS COVID-19 AU CHU DE RENNES

Peut-on recevoir des visites au CHU de Rennes quand on est positif au coronavirus ? Pour l’accueil des familles, l’interdiction est la règle en lien avec la stratégie de confinement. Mais face à la détresse familiale, il existe bien sûr des cas particuliers en cas d’accompagnement de fin de vie, de naissance ou de prise en charge d’enfants. « Le dispositif se gère au cas par cas avec les équipes médicales et soignantes dans les différents services du CHU même si, encore une fois il est recommandé de limiter ses visites », indique Véronique Anatole Touzet, directrice de l’hôpital.

Dans les EHPADs (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes), c’est le même principe.  « L’objectif est de limiter la contagion. Mais nous autorisons là aussi des cas particuliers comme l’accompagnement en fin de vie », ajoute la directrice du CHU de Pontchaillou, Véronique Anatole Touzet. Dans de nombreux services, le personnel soignant prend toutefois la peine de communiquer avec les familles via des applications comme Skype ou WhatSapp pour alléger la souffrance des proches quand naturellement il a le temps.

En cas de décès d’un patient Covid-19 en réanimation, les patients sont conservés deux heures maximums avant le transfert à la morgue de l’hôpital. Si la famille peut venir dans les deux heures, une visite peut être autorisée dans certains établissements. « Dans ce genre de cas, les proches devront respecter les règles d’hygiène indiquées par les soignants », note un infirmier. « Ils doivent éviter d’embrasser le corps du défunt tout contact direct. En quittant la chambre, ils prendront soin de se désinfecter. »

En cas de décès, la famille doit désigner au plus vite l’opérateur funéraire pour une mise en cercueil immédiate en chambre mortuaire. Au moment de la levée du corps, l’entourage très proche du défunt est autorisé à condition de ne pas dépasser dix personnes et de respecter un espacement minimum d’un mètre entre chaque personne. Les toilettes rituelles ainsi que les actes de thanatopraxie (soins de conservation) ne sont pas autorisés sur le corps des personnes décédées du Covid-19.

Jean-Christophe COLLET
Jean-Christophe COLLET
J-C Collet est journaliste et auteur (Lieux romantiques à Paris, Bretagne Chic, On dit qu'en Bretagne, Bretagne pas chère, Livre blanc sur le Nucléaire...).

// Dernières nouvelles publiées

DOUBLE DÉFENESTRATION TRAGIQUE À RENNES : L’ENQUÊTE EN COURS POUR RECHERCHER LA CAUSE DE LA MORT

Ce vendredi 12 juillet, vers 17 h 25, un drame tragique s’est déroulé à l’angle de la rue du Docteur Francis Joly et du...
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser