CECI EST UN TEST 1
Actualités

LA MAISON DU GOUVERNEUR : LES MILITAIRES ONT AUSSI LEUR CHÂTEAU

test2

Dans la petite rue Corbin, située à deux pas de l’église Saint-Germain, l’hôtel de commandement de l’officier général de la zone de défense et de sécurité Ouest est installé au numéro 10-12. Bâti en 1610 par André Barrin, seigneur de Boisgeffroi, il a été transformé par ses différents propriétaires. Il prend même provisoirement le nom d’hôtel de Châteaugiron, en référence à son prestigieux locataire, René Le Prestre, seigneur de Lézonnet et de Châteaugiron, qui le possédera de 1731 à 1797. 

En 1860, Élisa Napoléone Bacciochi, nièce de Napoléon 1, acquiert la propriété et lui redonne sa splendeur d’antan en rénovant les planchers marquetés, les lustres, l’escalier monumental et la belle marquise en façade. Une fois les travaux terminés, elle lègue l’endroit à son neveu Napoléon III, qui le restaurera à nouveau pour en faire ce qu’il est aujourd’hui. 

En 1940, le général de Gaulle, sous-secrétaire d’État à la guerre et à la défense nationale, rencontra les chefs militaires les 12 et 15 juin. Il envisageait un réduit breton derrière une ligne fortifiée de l’embouchure du Couesnon jusqu’à l’estuaire de la Vilaine. Mais les lourdeurs administratives, l’opposition de généraux, le manque de main-d’œuvre et l’offensive allemande firent capoter le projet. 

L’hôtel est inscrit au titre des monuments historiques depuis le 18 janvier 1967, mais il est malheureusement impossible de le visiter toute l’année. En revanche, lors des Journées du patrimoine, le lieu est ouvert aux curieux qui souhaitent partir sur les traces de ses prestigieux hôtes tels que le général Davout ou le maréchal Lyautey. Son jardin, abrité derrière de hauts murs, vaut également le détour. À deux pas de la résidence, la rue Corbin cache plusieurs édifices particuliers : l’hôtel Sarsfield (au numéro 1), l’hôtel de Rochefort (au numéro 3) et l’hôtel des Rosnyvinen de Piré (au numéro 7), construit en 1629 par le père de René Descartes. 

Adresse 10-12 rue de Corbin, 35000 Rennes | Transports en commun Métro A, arrêt République ; Bus 44/C3, arrêt Place-Pasteur | À voir : La place Saint-Germain propose plusieurs bistrots sympathiques comme le Saint-Germain ou le Bénédicte. 

A propos de l'auteur

jean-christophe collet

Pour tout contact. 06 75 37 16 66

Laisser un commentaire