9.8 C
Rennes
samedi 2 mars 2024
AccueilActualitésINTERDICTION DES CHAUFFAGES ET DES BARNUMS : DOIT-ON RETROUVER L’AMBIANCE DES COMPTOIRS ?

INTERDICTION DES CHAUFFAGES ET DES BARNUMS : DOIT-ON RETROUVER L’AMBIANCE DES COMPTOIRS ?

La polémique enfle à Rennes chez les cafetiers et les usagers des terrasses chauffées des bars. Àpartir du 1 janvier 2020, la mairie interdira l’usage des chauffages et des systèmes de brumisation, et à partir de 2022, toutes les terrasses devront se séparer de leurs barnums. Mais après lecture des préconisations de la mairie, il semblerait que les cafetiers du mail François-Mitterrand échapperaient aux contraintes car ils ne se situent pas dans le périmètre de sauvegarde et de mise en valeur du centre ancien…

Au-delà de la polémique et de l’injustice faite à certains cafetiers du centre, il serait bon de rappeler que ces terrasses ont été installées, au départ, pour permettre aux fumeurs de fumer leur cigarette à l’extérieur. Et peu à peu, tout le monde s’y est mis, et des barnums et du chauffage en ont découlé…Pourtant, de nombreux bars se privent de ces installations modernes qui ont vidé les comptoirs et déplacé les clients à l’extérieur, fumeurs ou non-fumeurs…

                                 Ambiance humaine

Au Yer Mat rue de Redon ou Au Puits-Jacob, rue Lobineau, cette polémique fait sourire. « Je viens ici pour l’ambiance familiale et humaine au bar. Si quelqu’un va fumer une « clope dehors, personne ne songe à le copier comme sur les terrasses hyper-bondées du mail ou du centre. Là-bas, on reste finalement seul avec son verre sans se mélanger aux autres », raconte un habitué de ces bars.

Même son de cloche d’un client habitué du Bateau Ivre, rue de la Visitation. « L’ambiance y est chaleureuse au comptoir. Et les gens qui veulent aller dehors, s’assoient simplement à la terrasse comme ça se faisait avant ou restent debout. Y’a plein de bar comme ça : le Marquis de Sade, le Vieux Saint-Etienne, le Papier Timbré ou les Mille Potes pour ne citer qu’eux. Là-bas, personne n’a besoin de terrasses chauffées. L’ambiance est suffisamment chaude… »

                       Contre terrasses archibondées

Loin de partager ce sentiment, beaucoup de cafetiers du centre militent a contrario pour le maintien en l’état des terrasses chauffées et donc le maintien de leurs chiffres d’affaires. « En interdisant les bâches et le chauffage, la ville de Rennes veut notre mort, » assure l’un d’eux. « Elle veut la mort du petit commerce », ajoute-t-il. En réponse, la ville avance un argument environnemental. « Nous mettons fin à une incohérence flagrante au moment où la lutte contre le réchauffement climatique est devenue un enjeu majeur », a confié Didier Le Bougeant, ce soir, au conseil municipal. Il était impossible de tolérer cette pratique. Nous devons nous réjouir de cette avancée. » 

Dragan Brkic
Dragan Brkic
Écrivain, j'ai publié Le Petit Noir des Balkans, Prière d'insérer, La condition pénitentiaire, Footness et Comprendre la délinquance française.

// Dernières nouvelles publiées

GROS RETARDS SUR LES TGV EN BRETAGNE

Ce samedi 2 mars 2024, les circulations des TGV au départ de Paris-Montparnasse vers la Bretagne ont connu d’importantes perturbations. Le train en partance...
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser