12.1 C
Rennes
samedi 25 mai 2024
AccueilActualitésDRAME DU CENTRE ÉQUESTRE SAINT-M’HERVÉ : L’ENCADREMENT SERA AU CŒUR DE L’ENQUÊTE

DRAME DU CENTRE ÉQUESTRE SAINT-M’HERVÉ : L’ENCADREMENT SERA AU CŒUR DE L’ENQUÊTE

« C’est un accident », explique un parent de l’un des enfants. « Les encadrants ont été top dans l’accompagnement. » Après l’évènement survenu dans un centre équestre, hier soir, à Saint-M’Hervé, une enquête judiciaire (une administrative est par ailleurs en cours) a été confiée par le parquet de Rennes à la brigade de recherches de Vitré afin de préciser le déroulement des faits et s’assurer du respect de la réglementation . 

Toujours deux enfants hospitalisés

Pour l’heure, le procureur de la République, Philippe Astruc, est revenu sur l’état de santé des victimes. « Sur les 16 blessés (dont 15 hospitalisés, hier soir), seuls deux demeurent à l’hôpital de Rennes », explique-t-il. « Une enfant âgée de 11 ans, souffrant de diverses fractures, est soignée en chirurgie pédiatrique. Plus jeune, une autre, née en 2014, est en réanimation pédiatrique pour des fractures à la tête. Toutes les autres victimes plus légèrement atteintes ont pu rejoindre leur domicile. Il en est de même des deux personnes qui encadraient les enfants. » 

Au moment des faits, un groupe de 25 petits de 7 à 14 ans était sur place depuis le 17 juillet. « Ils sont originaires pour seize du 35 (Ille-et-Vilaine), pour 3 du 49 (Maine-et-Loire), pour un du 92 (Haut de Seine), pour un du 53 (Mayenne), pour deux du 37 (Indre-et-Loire) et deux du 44 (Loire-Atlantique). » Mais que s’est-il passé ? « L’audition des deux encadrantes a permis de préciser le déroulement de l’accident.  Après le dîner, vers 20 h 15, les enfants ont été conviés à transférer de 15 à 20 “doubles poneys” depuis le paddock vers un pré situé à une centaine de mètres (…), à travers un chemin relativement étroit et bordé de clôtures. Les chevaux, non montés et non tenus en longe, ont pris ce chemin habituel pour eux, les accompagnatrices puis les enfants derrière. Mais le cheval de tête a, selon les accompagnatrices, brusquement fait demi-tour alors qu’il se trouvait à l’entrée du champ, les autres montures le suivant immédiatement. Les chevaux sont ensuite venus traverser le groupe des 2 accompagnatrices et 25 enfants, 16 d’entre eux étant alors blessés plus ou moins gravement. »

Les investigations se concentrent désormais sur la vérification du respect de la réglementation applicable à l’activité en cours au moment des faits. Elles se pencheront notamment sur le nombre d’encadrants et des diplômes requis à cet effet. « Une première analyse, qui devra cependant être approfondie, conclut à ce titre à une insuffisance d’encadrement en regard des dispositions de l’article R 227-15 du code de l’action sociale et des familles (1 animateur pour 12 enfants de plus de 6 ans). Par ailleurs, l’accident paraît trouver pour partie sa cause dans la double nature de l’activité ; consistant dans l’encadrement des enfants et le transit d’un groupe important d’animaux sans modalité permettant de s’assurer de leur maîtrise éventuelle. » L’ensemble des auditions est effectué à ce stade en qualité de témoin sans mesure de garde à vue. Les investigations vont se poursuivre dans les prochains jours afin de déterminer d’éventuelles responsabilités pénales.

Photos SDIS 35.

Infos + : Un jour après l’incident, la gérante de la SARL « Domaine de la Haute Hairie » (centre équestre) n’a pas été encore entendue. Mais d’après le procureur de la République, les services de la « jeunesse et sport » avaient réalisé trois visites en 2016, 2018 et 2021 pour des contrôles administratifs ponctuels soldés positivement. « A noter que le nombre d’enfants accueillis était cependant inférieur [7 en 2016, 15 en 2018 et 15 en 2021]. Au regard du respect de la réglementation applicable, une déclaration d’accueil de 25 enfants pour ce séjour de vacances a été effectuée le 29 juin 2022 par la direction de la SARL auprès du service départemental à la jeunesse et aux sports. Cette déclaration précisait le nom et la qualité des personnes en charge de l’encadrement. Les deux encadrantes au moment des faits soulignent pour l’une [23 ans] avoir été employée en qualité d’animatrice assistante sanitaire et être titulaire notamment d’un brevet d’aptitude aux fonctions d’animation — BAFA — et pour l’autre [18 ans] avoir été embauchée en qualité d’animatrice stagiaire et disposer d’un galop 3 en équitation.

jean-christophe collet
jean-christophe collet
Lancé par le journaliste Jean-Christophe Collet en 2012/2013, www.rennes-infos-autrement.fr devient un site d’informations en 2015 et est reconnu comme site d’informations en ligne par le ministère de la Culture et de la communication.

// Dernières nouvelles publiées

L’ASIE AUTREMENT AVEC MANON

Manon, 31 ans, est « Travel planner » depuis janvier 2024, à Rennes. Passionnée de tourisme et d’Asie, elle a décidé d’offrir ses conseils pour permettre...
- Advertisement -
- Advertisement -

// Ces articles peuvent vous intéresser