CECI EST UN TEST 1
Brèves

DES SIFFLETS POUR ÉVITER DES “CARTONS” DANS LES QUARTIERS

Ecrit par Lisa be
test2

Ce jeudi 1er avril 2021, place de la mairie, à 13h, 47 des 65 policiers municipaux se sont rassemblés place de la mairie, sifflets en bouche, pour dénoncer le manque de moyen mis à leur disposition. “Les agents souhaitaient réaffirmer auprès de la maire qu’ils sont inquiets pour leur sécurité”, précise Jérôme Jourdan, secrétaire FO de la police municipale.

Depuis le drame de Cleunay survenu le 17 mars dernier, les hommes en tenue de la municipale sont en colère et le font savoir. “Nous sommes munis uniquement de gilets pare-balles et non d’armes létales (pistolets automatiques…) comme nous le préconisons. Dans ces conditions, nous ne souhaitons pas être envoyés dans des zones où la présence d’armes à feu est significative” précise-t-il.

Reçus mardi à la mairie, les policiers municipaux n’ont toujours pas digéré les propos de leur maire. “Nous n’abusons pas du droit de grève comme elle peut l’affirmer”, déplore Jérôme Jourdan. “Et nous ne comprenons pas non plus pourquoi elle nous refuse nos équipements et encore moins pourquoi elle estime “non négociables” nos missions.”

Durant leur manifestation, les policiers municipaux se sont réunis en cercle sur la place de la mairie pour respecter les distances de sécurité. Au centre, un agent en civil a tenu une pancarte en carton avec des mains de toutes les couleurs. “Ces mains, c’est pour montrer que nous sommes tous solidaires, même ceux qui n’ont pas pu venir dans un souci de respect des gestes barrières” explique-t-il.

L’information en plus : Ce n’est pas le seul rassemblement qui devait avoir lieu ce jeudi 1er avril sur la place de la mairie. L’association rennaise «”Nous toutes” devait s’y rendre afin de dénoncer l’inefficacité du système judiciaire et policier face aux trop nombreux “féminicides” qui ont lieu. Les manifestants ont été interpellés par la police qui leur a ordonné de se disperser afin de respecter les mesures sanitaires.

A propos de l'auteur

Lisa be

Laisser un commentaire