CECI EST UN TEST 1
Actualités

DE L’ESCRIME EN PLEIN AIR !

Ecrit par Dragan Brkic
test2

Comptant 180 licenciés, Rennes Escrime Métropole est un club d’escrime implanté à Rennes et à Bruz. À la suite de la démolition de l’ancien site de l’Adoration, la ville de Rennes lui a octroyé en septembre 2019 l’usage de l’ancienne salle de tennis des Gayeulles, où avait lieu le festival Rue des Livres. Mais ce nouvel élan pour les Dartagnan locaux a été de courte durée. Comme pour de nombreux sportifs locaux, l’épidémie du coronavirus et ses restrictions ont bousculé les dynamiques humaines, sportives et associatives. Sylvie Commeureuc, présidente du club et membre du comité directeur de la fédération, répond à nos questions.

Comment avez-vous vécu cette période ?

En nous adaptant aux directives préfectorales, nous avons réussi à maintenir le lien avec nos licenciés et à ne pas les perdre. Nous avons travaillé avec les mineurs en salle, mais depuis mars nous nous entraînons en extérieur, sur le parking attenant. Le plus dur a été de récupérer les adultes. Les mineurs, eux, c’est plus facile car ils sont en demande d’activités.

Ҁa doit être compliqué pour ces jeunes ?

Oui ! On a tout fait pour maintenir au maximum l’activité physique et le lien social, mais ils en ont marre. Ils n’espèrent qu’une seule chose : des compétitions.  C’est pour cela qu’on organise les 3-4 juillet le championnat de France espoirs de fleuret (des moins de 23 ans). Nous n’aurons pas beaucoup de représentants locaux, mais l’essentiel est de remettre en projet les bénévoles et les licenciés.

L’escrime peut-elle prendre dans un quartier populaire ?

En nous implantant dans ce quartier des Gayeulles et de Maurepas, grâce à la Ville de Rennes, on a essayé de dépoussiérer l’image de l’escrime. On veut la rendre accessible à tous. Des jeunes s’inscrivent avec le dispositif Sortir, nous travaillons sur le lien avec les écoles, et nous organisons du soutien scolaire avec nos étudiants. Les objectifs sont triples : sportifs, éducatifs et scolaires. Qu’on se le dise : les contraintes liées à cette épidémie ont pu faire découvrir les attraits de l’escrime en plein air, un filon certainement à exploiter par les clubs, les éducateurs sportifs, les écoles et les professeurs d’EPS.  Pour en savoir plus : http://www.escrime-rennes-metropole.fr/

 

A propos de l'auteur

Dragan Brkic

Écrivain, j'ai publié Le Petit Noir des Balkans, Prière d'insérer, La condition pénitentiaire, Footness et Comprendre la délinquance française.

Laisser un commentaire